facebook
Choisir la langue

Info Guide pratique de l’Himalaya indien

‘’L’Himalaya constitue l’autre dimension de la Terre, sa part d’immensité verticale. Au dessus des sols immergés, il s’impose comme un continent en élévation, un ensemble singulièrement massif, mais dont la masse parait détachée du reste du monde."

André Velter

‘’L’Himalaya constitue l’autre dimension de la Terre, sa part d’immensité verticale. Au dessus des sols immergés, il s’impose comme un continent en élévation, un ensemble singulièrement massif, mais dont la masse parait détachée du reste du monde."

André Velter

Religion

Religion

L’Himalaya indien abrite de nombreuses religions : le bouddhisme, l’hindousime, l’islam, la religion pré-bouddhiste tibétaine appelée Bon, l’animisme, mais aussi le sikhisme, le jainisme et le christianisme.

Le Ladakh, le Lahaul - Spiti et l’Ouest de l’Arunachal Pradesh sont dominés par le bouddhisme, le Cachemire par l’islam, l’Himachal Pradesh et l’Uttarakhand par l’hindousime tandis qu’à l’Est de l’Arunachal Pradesh, la religion principale reste l’Animisme.

Au Ladakh, 60% des habitants sont bouddhistes et 40% sont musulmans, surtout à l’Ouest de la région.

L’hindouisme est la religion dominante au Sikkim, avec plus de 60% de la population adhérant à cette foi. Le bouddhisme est la seconde religion et se manifeste par de nombreux monastères qui rajoutent quelques touches de couleur au paysage. Les autres religions comprennent le christianisme, l’islam et le jainisme. En raison de la multiethnicité du Sikkim, les temples hindous y coexistent en harmonie avec les monastères, les églises, les mosquées et les gurdwaras.

Les hindous constituent une majorité écrasante au sein des populations d’Uttarakhand (85%) et d’Himachal Pradesh (95%). Le bouddhisme et le sikhisme sont respectivement répandus dans les régions du Lahaul-Spiti et de Shimla en Himachal. Cet Etat est connu pour ses temples anciens et ses sites mythologiques. L’Uttarakhand est réputé comme le havre religieux et spirituel de l’Inde, attirant des milliers de fidèles et d’aspirants spirituels dans les villes saintes de Rishikesh et Haridwar et, quintessence de la dévotion hindoue, au pèlerinage de Char Dham. Haridwar offre une vue enchanteresse lors de la prière du soir (« aarti ») où la rivière et le ciel sont illuminés par des lampes à huile tournoyantes parmi les bâtons d’encens, au son des carillons.

Fêtes et Festivals

Fêtes et Festivals

Festivals dans l’Himalaya indien

De très nombreux festivals monastiques ont lieu au Ladakh, surtout l’hiver. Ces festivals du Ladakh sont un kaléidoscope de couleurs, de sport, de musique et de danse. Moines et autres participants revêtent de douces robes de soie et des masques colorés pour investir les rues au son des flûtes et des cymbales. Des matchs de polo, des mariages et des concours de tir à l’arc viennent compléter les festivités.

Les Népalais du Sikkim célèbrent toutes les fêtes hindoues majeures comme Tihar (Diwali) et Dasain (Dussera), ainsi que les festivals bouddhistes comme Losar, Loosong, Saga Dawa, Lhabab Duechen, Drupka Teshi et Bhumchu. Les musulmans du Sikkim fêtent Eid ul-Fitr et Muharram, festivals majeurs de l’Islam. Noël à Gangtok est particulièrement festif et attire de nombreux touristes en basse saison. Durant le nouvel an tibétain, la plupart des bureaux et des établissements scolaires sont fermés pour une semaine.

Etats à dominante religieuse hindoue, l’Uttarakhand et l’Himachal Pradesh célèbrent avec ferveur toutes les fêtes de l’hindouisme. En marge de ces évènements sacrés, les deux régions donnent de nombreuses fêtes dédiées à la culture, au tourisme et au sport. Le Festival International de l’Eté est une attraction culturelle et touristique majeure et a lieu à Shimla en juin. L’Ardh Kumbh et Maha Kumbh Mela à Haridwar attirent des millions de fidèles du monde entier. Chaque année en février a lieu la Semaine Internationale du Yoga à Rishikesh, où de nombreux pratiquants et gurus renommés se rassemblent pour pratiquer cet art ancien dans un cadre bucolique.

Histoire

Histoire

Les premiers habitants du Ladakh furent des nomades indo-aryens éleveurs de yaks et des Tibétains. Certains pèlerins bouddhistes voyageant de l’Inde au Tibet vinrent ensuite s’y installer, établissant les fondements du bouddhisme au Ladakh. Au 9ème siècle, les rois bouddhistes ladakhis avaient fortifié un royaume étendu du Cachemire au Tibet. Pendant près de deux siècles jusqu’à environ 1600, le Ladakh fut envahi par les musulmans, qui y introduisirent l’islam qui est aujourd’hui la deuxième religion de la région. Le Ladakh fut annexé par le royaume de Jammu en 1846, avant d’être rattaché à l’Inde en 1948.

Le Sikkim fut tout d’abord habité par les Lepchas au 13ème siècle, qui y migrèrent depuis l’Assam et le Myanmar (Birmanie) suivis par les Bhutias fuyant le Tibet en difficulté. Phuntsog Namgyal fut nommé premier chogyal (monarque) du Sikkim en 1642. Au cours du 18ème siècle le Sikkim fut confronté aux assauts successifs des Bhoutanais puis des Népalais. La Chine envoya ses troupes en soutien du Sikkim en 1791, ce qui aboutit à la défaite du Népal. Après l’indépendance de l’Inde, le Sikkim demeura une monarchie jusqu’en 1975 où il devint le 22ème Etat de l’Union Indienne.

Plusieurs dynasties se sont succédées au fil des siècles dans l’Uttarakhand, dont les Rajas Gupta, Kuturyi et Chand. En 1817, les Britanniques reprirent les rennes aux Gurkhas népalais. Suite à l’indépendance de l’Inde, la région vint faire partie de l’Uttar Pradesh mais redevint un Etat à part entière en 2000. Elle fut officiellement renommée Uttarakhand en 2007. Le Nord de l’Himachal Pradesh fut dominé par les Tibétains dès le 10ème siècle, tandis que le Sud fut divisé en petits Etats par divers rois et dirigeants. Les Britanniques firent de Shimla leur capitale d’été durant leur domination et dotèrent la ville d’une architecture impériale. L’Etat d’Himachal Pradesh acquis sa forme actuelle en 1971.

Climat

Climat

Connue comme le “désert de neige”, l’Himalaya protège le Ladakh des flots de la mousson de juin à septembre. Malgré le peu de précipitations que connait le Ladakh, de lourdes chutes de neige coupent la région du reste de l’Inde de novembre à avril et les températures sont très basses (températures diurnes négatives durant 4 mois). L’été est chaud et doux, c’est donc la meilleure période pour y randonner ou voyager.

Avec des dénivelés importants sur de courtes distances, le petit Etat du Sikkim rassemble tout un éventail de climats différents, du subtropical au tempéré en passant par les fraicheurs alpines. De fréquentes chutes de neige surviennent dans le pays dont le Nord et les montagnes sont recouvertes d’un manteau blanc durant l’hiver. Les régions habitées bénéficient d’un climat tempéré. Les pluies de la mousson survenant après l’été jettent un voile nuageux sur les sommets montagneux. Les meilleures périodes pour visiter le Sikkim sont donc le printemps et l’automne.

L’été en Uttarakhand et Himachal Pradesh va de chaud à caniculaire en basse altitude. Il est déconseillé de s’y rendre après la mousson en raison d’inondations et de glissements de terrain. Les hivers sont très frais dans les collines et les montagnes, bien que les journées y soient très agréables si le soleil est de la partie. Un séjour au ski à Auli et dans la vallée de Kullu est idéal pour des vacances en hiver ! Pour randonner, le printemps et l’automne sont les meilleures saisons.

Gastronomie

Gastronomie

La nourriture du Ladakh est similaire à la cuisine tibétaine, toutes deux inspirées par un climat, une topographie et une culture indigènes. Nourrissante et modérément assaisonnée, la gastronomie ladakhie comprend des incontournables comme le thukpa (soupe de nouilles épaisses accompagnée de légumes ou de viande), les momos (boulettes fourrées d’oignons et de viande ou de légumes) et la stampa, connue en ladakhi sous le nom de ngampe (farine d’orge grillée). La facilité de préparation et de conservation caractérisent la cuisine dans cette région. Pendant votre séjour, essayez la Chang, bière d’orge locale que l’on retrouve très souvent lors des festivals.

La gastronomie du Sikkim trouve également ses origines dans la cuisine tibétaine. Du simple stand de rue aux restaurants branchés, le plat le plus communément servi est le momo, généralement fourré de légumes, de viande de buffle ou de porc et servi avec de la soupe. Les plats à base de nouilles appelés thukpa, chowmein, thanthuk, fakthu, gyathuk et wonton sont omniprésents. Les Sikkimais ont un petit penchant pour l’alcool. La bière, le whiskey, le rhum et le cognac y sont donc largement consommés. Une visite du Sikkim ne serait pas complète sans une gorgée de Chaang locale prise avec la traditionnelle pipe de bambou.

Les cuisines de l’Himachal Pradesh et de l’Uttarakhand sont typiques du nord de l’Inde. Modestes et fins, les plats quotidiens de ces Etats sont composés de riz, de lentilles, de légumes et de pain. Des villes pieuses comme Haridwar et Rishikesh ont rendu illégale la vente d’alcool et de nourriture non végétarienne, bien qu’il en courant d’en voir consommés dans les foyers.

Population

Population

Les peuples de l’Himalaya indien

Avec une population de 236 000 habitants, le Ladakh est un territoire peu peuplé. A l’image de leur région, les Ladakhis sont un peuple unique en Inde. On considère que les Dardes en furent les premiers habitants, un peuple indo-aryen venu de l’Indus et du Gilgit. L’immigration continue depuis le Tibet a transformé au fil des siècles la physionomie des Ladakhis, dont les traits sont aujourd’hui très similaires à ceux des Tibétains et des populations d’Asie Centrale. La langue principalement parlée est le ladakhi, un tibétain vernaculaire. Les Ladakhis ayant reçu une éducation connaissent en général le hindi, l’urdu et très souvent l’anglais.

Etat le moins peuplé d’Inde, le Sikkim compte environ 607 000 habitants. Malgré les rudes conditions de vie en montagne, les Sikkimais sont considérés comme une des populations les plus chaleureuses du pays. Les plaisirs simples d’un mode de vie bucolique sont de bonne augure pour eux. La plupart des habitants appartiennent à l’ethnie népalaise. Les natifs de la région sont souvent bhutias ou lepchas, venus de l’Est. Le népalais est la langue auxiliaire du Sikkim, tandis que le bhutia et le lepcha ne sont parlés que dans certaines régions. Hindi et anglais ne sont connus que dans les zones urbaines.

L’Uttarakhand compte une population de plus de 10 millions d’habitants. Les natifs de cet Etat sont appelés Kumaoni s’ils sont originaires de la région du Kumaon ou Garhwali s’ils viennent du Garhwal. Chaque clan possède son propre dialecte homonyme. L’Himachal Pradesh est habité par plus de 6 millions de personnes, dont une grande partie réside dans le district de Kangra. L’Uttarakhand et l’Himachal Pradesh concentrent une forte présence brahmin qui cohabite avec d’autres communautés comme les Rajputs, les Rathis, les Sainis, etc. L’Himachal Pradesh possède un des taux d’alphabétisation les plus élevés d’Inde, après l’Etat du Kerala.

Géographie

Géographie

Le Ladakh fait partie des plus hauts plateaux habités du monde, une grande partie de sa superficie culminant à plus de 3000 mètres d’altitude. Enfourchant les chaînes de l’Himalaya et du Karakoram ainsi que la vallée de l’Indus, cette région est une mosaïque inaltérée de pics enneigés, de hautes vallées et de gorges encaissées, de rivières intenses et de lacs mystiques, de déserts et dunes de sable irréels. Le Ladakh est le Shangri-La des superlatifs et ses paysages à la limite du bizarre vous ensorcelleront.

Blotti dans l’Himalaya, le Sikkim se caractérise par ses collines et montagnes. Ce terrain étant peu propice à l’agriculture, vous noterez la présence de fermes en terrasses façonnées dans les collines au fil des ans. La fierté du paysage sikkimais est le mont Kanchenjunga, le plus haut d’Inde et 3ème sommet du monde avec 8586 mètres d’altitude. Avec près de 30 pics montagneux, plus de 80 glaciers, des centaines de ruisseaux, rivières et lacs, des forêts luxuriantes à la végétation exotique et d’assourdissantes cascades, le Sikkim atteint la perfection panoramique.

Les contreforts de l’Uttarakhand sont recouverts d’une forêt dense et regroupent quelques uns des plus sensationnels et abondants parcs nationaux de l’Inde (Jim Corbett, la Vallée des Fleurs, Rajaji National Park). Les deux plus grands fleuves du pays, le Gange et la Yamuna, prennent leur source dans les glaciers de l’Uttarakhand. Situé dans l’ouest de l’Himalaya, l’Himachal Pradesh est une grande étendue montagneuse. Ensemble de collines, de pics enneigés, de forêts diverses, de rivières, de prairies et de pâturages, l’Himachal compte parmi les plus beaux recoins de l’Inde. Il est considéré comme la corbeille de fruits du pays en raison des copieux vergers qui sillonnent ses paysages.

Copyright ShantiTravel - 2016 - All Rights Reserved