facebook
FAQ Ladakh - Zanskar

Foire Aux Questions - Ladakh - Zanskar

Préparez votre voyage ou votre trek au Ladakh grâce aux réponses de nos experts aux questions les plus fréquemment posées !

Foire Aux Questions - Ladakh - Zanskar

Préparez votre voyage ou votre trek au Ladakh grâce aux réponses de nos experts aux questions les plus fréquemment posées !

Quelles sont les formalités administratives pour se rendre au Ladakh ?

Quelles sont les formalités administratives pour se rendre au Ladakh ?

Il vous suffit de faire une demande de visa « touriste » auprès de VFS, l’organisme en charge des visas pour l’Inde. Il est nécessaire de disposer d’un permis spécial pour se rendre dans certaines zones du Ladakh. Shanti Travel se charge de vous obtenir ces laissez-passer. Vous en aurez besoin pour les ascensions Kang Yatse et Stok Kangri, et pour vous rendre dans les vallées de la Nubra et de Dha-Hanu et aux lacs Tso Kar, Tso Moriri et Tso Pangong.

A quel moment de l'année partir pour un voyage ou un trek au Ladakh ?

A quel moment de l’année partir pour un voyage ou un trek au Ladakh ?

La meilleure période pour faire de la randonnée au Ladakh s’étale de début mai à mi-novembre (voire de fin mai à mi-octobre pour les cols dépassant 4500 mètres) et l’on estime que juillet et août sont les mois les plus fréquentés. L’hiver peut être rude mais les paysages sont alors magnifiques. A réserver aux plus téméraires. Au plus profond de l’hiver, entre janvier et février, on peut réaliser la traversée du Chadar ou en d’autres termes, la traversée du fleuve gelé de Zanskar. Un certain nombre de festivals sont organisés dans les monastères de la vallée de l’Indus.

Quel climat trouve-t-on au Ladakh ?

Quel climat trouve-t-on au Ladakh ?

L’hiver est extrêmement rude puisque le thermomètre peut parfois afficher un glacial -35°C. Les deux routes qui rejoignent le Ladakh passent en effet par des cols dépassant les 4000 mètres d’altitude. En été, les températures varient entre 0°C pendant la nuit et +35°C en pleine journée. La sécheresse est importante car l’Himalaya bloque la mousson par le Sud.

Quel type de nourriture va-t-on me servir au Ladakh ?

Quel type de nourriture va-t-on me servir au Ladakh ?

A la base, les Tibétains sont végétariens. Parmi les spécialités les plus populaires on peut trouver le momo (des beignets frits ou cuits à la vapeur) et de la bière locale à base d’orge appelée Chang. Il y a aussi une variété de légumes plutôt surprenante pour un environnement aussi aride et désertique. Peu de gens savent que la vallée de l’Indus permet de faire de la culture. Au niveau des boissons, goûtez le chai, un thé à base d’eau, de lait et d’épices, et le thé tibétain ou beurre salé.

Comment changer de l'argent ?

Comment changer de l’argent ?

A votre arrivée à New Delhi, vous trouverez à l’aéroport plusieurs bureaux de change pratiquant un taux intéressant. N’hésitez pas à comparer les différents bureaux afin d’obtenir le taux le plus bas.

Qui va m'accompagner pendant mon trek ?

Qui va m’accompagner pendant mon trek ?

L’équipe de base est composée d’un guide, d’un cuisinier, d’un muletier et bien entendu de mules ! Selon la difficulté du trek, il peut y avoir des « helpers » pour assister le guide et le cuisinier. Le guide parle très bien anglais et le cuisinier se débrouille normalement un peu mieux que le muletier. Quant aux mules, c’est à vous de trouver le meilleur moyen de communication...

Découvrez le métier de guide de trek au Ladakh sur notre blog : http://blog.shantitravel.com/trek-a...

Qui s'occupe des repas pendant le trek ?

Qui s’occupe des repas pendant le trek ?

Cuisiner pendant un trek nécessite certaines compétences bien précises. Shanti Travel recrute ses cuisiniers selon leur expérience sur le terrain et selon leur recommandation afin que rien ne soit laissé au hasard durant votre trek au Ladakh. Nous tenons à ce que nos équipes fournissent un travail parfait et ce même si vous êtes perdus au fin fond d’une vallée. Comme « l’appétit vient en marchant » et que les organismes souffrent de la fatigue et du froid, nous sommes très attentifs à la quantité de nourriture servie. Pour le petit-déjeuner, pourront vous être proposés porridge, céréales, muesli, riz au lait, toast avec beurre, confiture ou miel, pancake, omelette, café et thé. La plupart du temps, le déjeuner a lieu sous forme de pique-nique et nous vous proposons des sandwiches avec en extra des pommes de terre, des œufs durs, des barres de chocolat, des biscuits et du jus de fruit. En fin d’après-midi, au moment de monter le campement et de préparer les tentes pour la nuit, vous pourrez prendre un thé ou un café ainsi que des biscuits ou des nouilles instantanées. Pour dîner, nous préparons pour vous de la soupe, du riz, du curry avec lentilles, paneer ou légumes, des pâtes (chowmein et thukpa) ou encore des momos, une spécialité tibétaine qui ressemble à des raviolis. En dessert, vous pourrez déguster de la crème ou de la salade de fruits. Notez cependant que les plats mentionnés ci-dessus sont préparés au jour le jour et il est possible que le menu varie selon les aliments disponibles sur le marché. Dans quelques rares villages, les cuisiniers pourront trouver de la viande.

Comment trouver de l'eau potable pendant le trek ?

Comment trouver de l’eau potable pendant le trek ?

Pour le premier jour, il est indispensable de prendre une bouteille d’eau avec soi. Pour la suite, les cuisiniers feront bouillir de l’eau chaque soir. Si vous en ressentez le besoin, vous pouvez utiliser des micropurs mais l’eau de source bouillie ne pose absolument aucun problème à la consommation.

Comment traverser un cours d'eau s'il n'y a pas de pont ?

Comment traverser un cours d’eau s’il n’y a pas de pont ?

Au Ladakh, il n’y a pas parfois pas de pont pour traverser les cours d’eau. Il est alors important de bien suivre les conseils du guide. Lui seul sait exactement où poser les pieds pour ne pas tomber. Nous vous recommandons également de porter des sandales à scratchs pour éviter les problèmes.

Quel pourboire donner et à qui ?

Quel pourboire donner et à qui ?

Tout au long de votre trek, vous serez accompagné d’un guide, d’un cuisinier, de muletiers, de porteurs, de bateliers ou de chauffeurs. Les pourboires vont donc varier selon le nombre de participants. Il est important de bien prendre en compte une certaine hiérarchie : le guide va recevoir ainsi 50% de la somme totale, le cuisinier 30% et les muletiers 20%. Pour un groupe formé de 1 à 4 personnes, prévoyez plus au moins 250 INR par jour et par personne. Pour un groupe formé de 5 à 8 personnes, comptez environ 200 INR par jour et par personne. Pour un groupe de plus de 9 personnes, prévoyez 150 INR par jour et par personne. N’oubliez pas de remettre en main propre la somme destinée à chacun des membres de l’équipe. Les informations ci-dessus sont une estimation des pratiques moyennes mais chaque participant peut donner la somme qu’il souhaite car le pourboire n’est pas obligatoire et représente un moyen de dire merci pour le soutien de l’équipe pendant votre trek et de montrer votre satisfaction.

Que mettre dans mon sac de trek en été / en hiver ?

Que mettre dans mon sac de trek en été / en hiver ?

Pour être à l’aise tout au long de votre trek, avoir l’équipement adéquat est l’un un pré-requis primordiaux. Ne vous encombrez pas de choses inutiles : essayez de ne pas prendre plus de 15 kilos sous peine de voir le portage devenir un véritable challenge.

- SACS :
Un gros sac de marin ou un grand sac de randonnées sans armature métallique extérieure. N’hésitez pas à vous munir d’un sur sac ou d’un grand sac poubelle et d’un cadenas pour pouvoir le fermer. N’oubliez pas d’y accrocher une étiquette avec vos coordonnées et celles de Shanti Travel. Un petit sac à dos de 30 litres que vous utiliserez pendant la journée pour porter votre pique-nique ou votre appareil photo par exemple.

- SAC DE COUCHAGE :
Soyez vigilant et prenez un sac de couchage très chaud prévu pour les séjours en altitude (confort 10). Pour plus de confort, vous pourrez prendre avec vous un petit matelas en mousse qui viendra compléter le matelas fourni sur place. Pensez aussi à prendre une couverture de survie et éventuellement, un sac à viande.

- VETEMENTS & EQUIPEMENT PERSONNEL
Avant toute chose, il faut savoir que vous n’aurez pas l’opportunité de laver vos vêtements tous les jours. Prenez un pantalon de survêtement ou un pantalon en toile, des chaussures de randonnée et une paire de baskets, une veste chaude type Gortex ainsi que des pulls chauds et une polaire, un chapeau, une casquette et un foulard. Au niveau de l’équipement, nous vous recommandons de prendre des lunettes de soleil, une gourde, une lampe torche (ou frontale) avec des piles de rechange, un opinel ou un petit couteau, des bâtons de ski télescopiques et quelques coupe-faims type barres de céréales, biscuits et sucreries.

Pourquoi voyager avec un sac léger ?

Pourquoi voyager avec un sac léger ?

Vous allez partir avec 2 sacs : un gros sac de 60 à 120 litres et un plus petit entre 20 et 30 litres. Pendant le trek, vous ne porterez que le petit sac car les mules porteront le gros. Le petit sac contiendra l’eau et le pique-nique du midi mais nous vous conseillons de prendre aussi votre veste imperméable, un pull et un bonnet afin d’avoir des vêtements chauds en cas de problème ou quand la nuit commence à tomber. Le gros sac est donc porté par une mule et il contient le matériel nécessaire à l’ensemble du groupe. Gardez bien en tête que la mule n’est pas une machine et que les passages à gués ainsi que les cols seront également des moments difficiles à gérer pour elle. Un sac trop lourd peut faire mal à la mule et ralentir tout le groupe. Votre gros sac ne devrait pas dépasser 15 kilos pour un trek de 3 semaines.

Est-il possible de laisser certaines affaires à l'hôtel à Leh ?

Est-il possible de laisser certaines affaires à l’hôtel à Leh ?

Vous pouvez laisser vos affaires à Leh et même à Delhi. Nous vous conseillons même de laisser tout ce qui peut vous paraitre superflu à l’hôtel. Vous ne rencontrerez aucun problème de sécurité.

Les essentiels de ma trousse à pharmacie ?

Les essentiels de ma trousse à pharmacie ?

Pour le mal des montagnes, nous vous conseillons de prendre avec vous de l’acétazolamide (Diamox), de l’aspirine, de l’immodium et de l’intétrix. Pour les petits bobos du quotidien et pour les ampoules, prenez avec vous un désinfectant cutané, des pansements et une seconde peau. Enfin, pour vous protéger du soleil et du vent, nous vous recommandons de prendre une crème solaire à écran total ainsi qu’une crème labialisant pour les lèvres.

Peut-on acheter du matériel de trek à Leh ?

Peut-on acheter du matériel de trek à Leh ?

Il est effectivement possible d’acheter du matériel de trek et de randonnée à Leh. Shanti Travel peut recommander des boutiques partenaires qui proposent des tarifs plus intéressants que les magasins français.

Le matériel est-il fourni par Shanti Travel ?

Le matériel est-il fourni par Shanti Travel ?

Shanti Travel fournit des tentes individuelles de 3 places pour 2 personnes avec matelas de 3 à 5 cm d’épaisseur. Cela laisse assez d’espace pour dormir et garder les sacs dans la tente. Une tente de taille moyenne est prévue pour les cuisiniers et les helpers. Ils y prépareront les repas mais vous pourrez également vous joindre à eux pour partager des moments agréables. Pour dîner, une grande tente sera dressée chaque soir pour que tout le monde puisse se réunir. Parfois, il y aura une table de camping et sinon, ce sera à l’himalayenne, c’est-à-dire en tailleurs sur un matelas. Les ustensiles de cuisine sont bien entendu fournis : assiettes, verres, fourchettes, nourriture et réchauds. Enfin, nous fournissons également une tente toilette.

Comment recharger mes appareils électroniques au Ladakh ?

Comment recharger mes appareils électroniques au Ladakh ?

Dans la plupart des cas, le voltage en Inde est de 220 volts. Les prises électriques sont les mêmes qu’en Europe mais il est toutefois conseillé de prendre un adaptateur pour les hôtels les moins modernes. N’oubliez pas non plus que les coupures de courant sont parfois fréquentes. Une fois sorti de Leh, il sera sans doute compliqué de recharger vos batteries. Nous vous conseillons donc de prendre suffisamment de piles ou de vous munir d’un chargeur solaire.

Le mal aigu des montagnes : quels sont les symptômes ?

Le mal aigu des montagnes : quels sont les symptômes ?

Le mal aigu des montagnes (MAM) survient lors d’une montée trop rapide en altitude. Si cela venait à vous arrivez, vous risquez de souffrir d’une fatigue généralisée, de maux de tête (dans 96% des cas), de troubles du sommeil (dans 35% des cas), d’une perte d’appétit, de nausées, de vertiges et d’une légère irritabilité. Certaines complications plus graves peuvent apparaitre et être mortelles : œdème cérébral si les maux de tête ne sont pas soulagés ou œdème pulmonaire entrainant une insuffisance pulmonaire si la toux, les crachats et les vomissements deviennent trop intenses. Troubles de la vue et troubles psychiatriques peuvent également apparaitre dans certains cas.

Pourquoi souffrons-nous du mal aigu des montagnes ?

Pourquoi souffrons-nous du mal aigu des montagnes ?

En altitude, les molécules d’oxygène sont plus rares et l’organisme peut donc souffrir d’un certain manque. Le premier symptôme qui se manifeste pendant les premiers jours est une accélération de la ventilation et de la fréquence cardiaque car il essaye d’absorber plus d’oxygène dans l’air et de le transmettre plus rapidement aux organes. Ce phénomène est plus exigeant pour l’organisme et requiert une dépense d’énergie plus importante étant donné que le cœur et les muscles du système respiratoire vont travailler davantage.

Copyright ShantiTravel - 2016 - All Rights Reserved