facebook
Choisir la langue

Infos Pays

Le Tibet fascine bien des voyageurs par son histoire, les enjeux politiques qu’il revêt mais surtout par sa culture foisonnante et ses paysages inoubliables. Avec cette page Infos Pays, vous trouverez les meilleures informations de Shanti Travel : préparez votre voyage en toute sérénité ! A lire aussi : le FAQ Tibet.

Le Tibet fascine bien des voyageurs par son histoire, les enjeux politiques qu’il revêt mais surtout par sa culture foisonnante et ses paysages inoubliables. Avec cette page Infos Pays, vous trouverez les meilleures informations de Shanti Travel : préparez votre voyage en toute sérénité ! A lire aussi : le FAQ Tibet.

Histoire

Histoire


Lorsque vous entendez le mot « Tibet », vous pensez immédiatement « politique » et « révolution ». Le Tibet a un passé long et très chargé, libre ou occupé à de nombreux points de l’histoire. Faisant partie de la Chine depuis de nombreuses années, mais avec une culture très distincte, le Tibet détient un caractère unique.

Du 6e siècle – lorsque le Bouddhisme a été introduit pour la première fois – jusqu’au 16e siècle, différentes dynasties ont dominé la région, y compris la dynastie des Yuan et celle des Phagmodrupa. Les premiers européens à fouler du pied le Tibet en 1624 sont des missionnaires portugais autorisés à construire une église et à répandre le Christianisme. A la suite de la chute de la dynastie des Qing en 1912, les soldats du roi sont désarmés et expulsés du Tibet. La région déclare son indépendance en 1913.

Cependant, en 1950 les troupes communistes chinoises envahissent le pays et le gouvernement en place doit se rendre. Le Tibet est donc intégré à la République Populaire de Chine et le gouvernement précédent est aboli en 1959. Le Dalaï Lama fuit en Inde et par conséquent implante le siège du gouvernement en exil dans l’Himachal Pradesh, tandis que les Nations Unies déplorent la suppression des Droits de l’Homme au Tibet. Aujourd’hui, les Tibétains continuent de protester contre la domination chinoise. Le statut politique du Tibet est en débat et des groupes dissidents sont actifs en exil.

Géographie

Géographie


Le Tibet se situe au nord-est de l’Himalaya sur le plateau tibétain, la région la plus haute du monde. Le pays est du côté ouest de la plaine centrale de Chine, au sein de la Chine continentale. La topographie du lieu est une mosaïque de certaines des plus grandes montagnes du monde, de vastes vallées, de longs et profonds canyons, de gigantesques rivières et de lacs scintillants en haute altitude. A cause des faibles précipitations et des températures froides, les vastes étendues de terres arides n’accueillent que peu de végétation, ce qui a conduit les hommes à une agriculture de subsistance.
La plus grande montagne du monde, le mont Everest, s’étend sur la limite entre le Tibet et le Népal. Appelé le « Château d’eau de l’Asie », le Tibet accueille quelques rivières majeures et de nombreux lacs d’altitude. Les puissantes rivières de l’Indus et du Brahmaputra prennent leur source dans un lac près du mont Kailash. C’est un site de pèlerinage pour les hindous et les Tibétains car il est tenu pour être la demeure d’Hindu Lord Shiva. Le Grand Canyon Yarlung Tsangpo, le long de la rivière du même nom, est parmi les plus profonds et les plus longs canyons du monde.
L’un des lacs les plus connus au Tibet est le lac Mansarovar, une vaste étendue d’eau fraîche d’un bleu chatoyant situé près du mont Kailash. C’est un lac légendaire, bouddhistes et hindous disent que ces eaux peuvent purifier les gens de leurs péchés et soigner toutes les maladies. Le lac est un lieu de pèlerinage majeur aujourd’hui, et il est souvent couplé avec une visite religieuse du mont Kailash. L’eau claire comme du cristal reflète à sa surface le manteau neigeux de l’Himalaya– c’est vraiment fantastique.

Population

Population


Le Tibet est le pays d’origine des Tibétains. La population est aujourd’hui principalement composée d’une ethnie tibétaine et d’autres groupes ethniques tels que les Menpas, les Hans, les Chinois, les Dengs et les Luopas. Le passé de ce pays est tumultueux, balançant entre l’indépendance et un régime autoritaire. Les Chinois ont pris le contrôle du pays dans les années cinquante, après la fuite du 14ème Dalai Laima, et aujourd’hui le Tibet est gouverné en tant que région autonome de Chine. L’administration centrale tibétaine exilée du Dalai Lama, qui réside à Dharamshala (Himachal Pradesh) en Inde, accuse la Chine d’assaillir le Tibet d’immigrants dans le but d’en altérer la composition démographique. La nouvelle ligne de train depuis la Chine et les efforts grandissants de modernisation de ce pays sont en train d’amener une vague toujours plus grande de touristes chinois – surnommée la “seconde invasion” par beaucoup. Le gouvernement chinois a estimé que la population du Tibet devait être autour de 3 millions de personnes en 2011, parmi lesquelles ils comptent 90% de natifs Tibétains. Personne ne sait la véracité de ces informations.

Le climat rigoureux et les épreuves que peut comporter une vie à la montagne laissent des traces sur les habitants. Mais leurs sourires rayonnants sur leurs visages rouges et brulés pas le soleil ne laissent pas voir cette vie de dur labeur. Le spiritualisme naturel de cette terre, épousant la résistance stoïque de ces gens, fait de ce pays un intriguant cadeau pour les voyageurs.

Gastronomie

Gastronomie


La gastronomie tibétaine a eu une influence très forte sur les procédés culinaires chinois et indiens. La nourriture que vous pourrez manger au Tibet est unique et typiquement montagnarde.

Les mets les plus importants au Tibet sont l’orge, la viande et les produits laitiers. La région étant très montagneuse avec de faibles précipitations, la végétation est clairsemée : vous ne verrez donc pas beaucoup de légumes dans votre assiette. Le Tsampa, farine d’orge grillée, est l’ingrédient de base des Tibétains : ils en font des nouilles ou des raviolis cuits à la vapeur (appelés momos). Les produits laitiers sont les autres mets incontournables d’une table tibétaine. Le beurre de yack est le favori des Tibétains, il est séparé du lait de yack par un fort barattage. Il est considéré comme hautement nutritif et délicieusement doux. Le yaourt et le fromage de yack sont aussi généralement consommés.

La nourriture non-végétarienne tient une place proéminente dans la cuisine tibétaine. Le yack, la chèvre et le bœuf sont des viandes fréquemment consommées, elles sont découpées en longues tranches puis pendues lors de l’hiver afin d’être séchées à l’air libre. La viande séchée est craquante, mais elle est aussi mangée crue car on dit que l’hiver glacial tue toutes les bactéries. Le boudin noir, les saucisses, notamment les saucisses de foie, sont également consommées très régulièrement par les Tibétains.

Le thé salé au beurre du Tibet est le parfait accompagnement du Tsampa : c’est un thé bouilli et baraté dans un long cylindre avec du sel et du beurre de yack. La bière d’orge tibétaine, appelée Chang dans la langue locale, est légère et plutôt douce.

Festivals

Festivals


Cela vaut vraiment la peine de planifier votre voyage de telle manière que vous preniez part à un festival tibétain. Le nouvel an tibétain est célébré avec le Festival de Losar en février ou en mars. C’est le festival le plus populaire du pays. Lhasa est l’endroit où il faut absolument être pour assister à toutes les splendeurs de cet événement, à savoir les maisons et les rues colorées ou encore les offrandes rituelles aux divinités. Le festival de Losar est suivi du Festival de la Grande Prière ou Mönlam, célébré par des danses, des démonstrations sportives et des pique-niques. Le dernier jour de ce festival s’appelle le Festival de la lampe à huile. Le festival de Saga Dawa, qui se tient ordinairement en juin, est marqué par de nombreux bâtons d’encens brulés et des pique-niques.

Un festival de courses de chevaux se tient en juillet, pour commémorer ce sport très populaire au Tibet. Le festival culturel Yalong est une vitrine saisissante de la culture tibétaine, il se tient généralement en juillet. Le festival Shalon, qui est célébré généralement en août ou en septembre, est une occasion à ne pas manquer. L’événement, qui dure plusieurs jours, s’achève par une distribution de yaourt accompagnée par de la musique et de la danse. Pour finir, en septembre le festival des récoltes est célébré à Lhasa avec gaieté.

Climat

Climat


Le plateau bouddhiste du Tibet est la région la plus haute du monde avec une altitude moyenne de 4900m, d’où le surnom de « toit du monde ». Le pays bénéficie généralement d’un temps agréable, ponctué de chutes de neige ou d’averses de temps en temps.

L’été dure de mai à septembre, avec des jours chauds et des nuits froides. Les régions de hautes altitudes, tout spécialement le nord et l’ouest du Tibet, peuvent cependant connaître des jours très froids. Etant donné que l’air raréfié à cette altitude peut rendre le soleil très intense aux sommets des montagnes, le début de l’été est vraiment le meilleur moment pour visiter le Tibet.

L’été est parfois arrosé par les moussons à la mi-juillet. L’est du Tibet est plus touché par les précipitations que les autres parties du pays, elle reçoit l’essentiel de sa pluviométrie en juillet et en août. Si vous voyagez durant cette période, vous risquez d’être gênés par des glissements de terrain et de voir des routes balayées par les eaux. Les températures chutent un peu, annonçant l’automne, ce qui est un autre bon moment pour s’imprégner des paysages et des sons du Tibet. Une chute de neige peut toujours toquer à la fenêtre de manière imprévisible.

Les hivers (novembre à mars) sont vraiment glaciaux au Tibet, surtout en janvier, même si curieusement il ne neige pas toujours autant que vous pouviez le prévoir, à cause d’un effet climatique (les zones très venteuses sont à l’abri des précipitations). Un temps délicieux et un ciel clair sont accordés aux mois d’avril et de mai, faisant de cette période le meilleur moment pour admirer le mont Everest dans toute sa gloire.

Religion

Religion


La religion a été le pilier incarnant la vie tibétaine depuis des siècles, elle a modelé en profondeur son identité. Le bouddhisme tibétain a été la religion clé du Tibet depuis le 8e siècle. Cependant, les communistes chinois ont pillé et détruit presque tous les monastères et couvents du Tibet (il n’en reste plus que 8 sur 6000) durant la « Révolution Culturelle » des années 60 aux années 70. Les objets anciens et manuscrits religieux ont été brulés, les moines et religieux ont été emprisonnés. Aujourd’hui, les efforts des Tibétains ont partiellement redonné vie aux monastères majeurs, bien que beaucoup soient encore en ruines. La liberté de culte est limitée, mais le caractère obstiné des Tibétains reste indomptable.

Le chef spirituel des bouddhistes tibétains est le 14e Dalaï Lama, il est actuellement en exil en Inde. Malgré cela, il exerce une grande influence non seulement sur les bouddhistes, mais aussi sur les garants de la paix à travers le monde.

Le Tibet a également sur son territoire de petites communautés de musulmans, dont la lignée remonte jusqu’au Cachemire, Ladakh et les pays turques d’Asie Centrale. La plupart d’entre eux peuvent être trouvés dans la capitale Lhasa et à Shigatse. Le christianisme quant à lui plonge ses racines jusqu’au 6e siècle au Tibet, et aujourd’hui une petite population suit cette Foi, particulièrement dans la communauté traditionnelle catholique de Yanjing.

Copyright ShantiTravel - 2016 - All Rights Reserved