facebook
Info Guide Bali

Découvrez l’accueil, le sourire et la gentillesse des Balinais et prenez-y goût ! A Bali vous retrouvez culture, nature, tradition et relaxation à apprécier en voyage famille, lune de miel, ou entre amis. Coiffée de ses volcans, habillée de sa jungle tropicale et de ses rizières, bordée par des plages de toutes sortes et caressée par la mer, Bali offre de multiples activités. Randonnée, balade à vélo, massage, plongée, cours de cuisine et tant d’autres vous attendent sur l’île bénie des dieux. Retrouvez ci-dessous un guide de Bali qui recueille des informations utiles et complètes sur cette merveilleuse île d’Indonésie.

Découvrez l’accueil, le sourire et la gentillesse des Balinais et prenez-y goût ! A Bali vous retrouvez culture, nature, tradition et relaxation à apprécier en voyage famille, lune de miel, ou entre amis. Coiffée de ses volcans, habillée de sa jungle tropicale et de ses rizières, bordée par des plages de toutes sortes et caressée par la mer, Bali offre de multiples activités. Randonnée, balade à vélo, massage, plongée, cours de cuisine et tant d’autres vous attendent sur l’île bénie des dieux. Retrouvez ci-dessous un guide de Bali qui recueille des informations utiles et complètes sur cette merveilleuse île d’Indonésie.

Histoire

Histoire

L’histoire de Bali couvre une période s’étendant du paléolithique à nos jours. Pendant des siècles, son histoire a été étroitement liée à celle de Java. Mais le peuple de Bali, fier, courageux et soudé a toujours su garder son identité, forte et empreinte de mystère. Nous vous proposons ici un guide pratique sur l’histoire de Bali.

Bali entre hindouisme et animisme – du Paléolithique au XIIème siècle
L’origine des populations ayant peuplé Bali reste encore un mystère. Les premiers hommes arrivèrent très certainement par Sumatra puis Java. De religion animiste, les Balinais se convertirent à l’hindouisme vers le VIIIème siècle bien que l’île subissait déjà des influences de l’Inde 2000 ans avant JC par les marchands. Alors que plusieurs royaumes prospères se partagent Bali, l’artisanat trouve un essor remarquable. Les cultes hindous, visnouites, shivaïtes, tantriques, bouddhistes et animistes se mêlent dénotant la singularité d’un peuple sans pareil. Au Xème et XIème siècle l’influence de Java se fait de plus en plus ressentir à Bali. Le temple « Pura Gunung Kawi » non loin d’Ubud est un magnifique vestige de cette époque faste.

Bali et le royaume de Majapahit
Le royaume Majapahit, installé à Java Est, veut étendre son empire. Au XIVème siècle le vizir Gajah Mada et ses troupes envahissent alors Bali. Malgré une forte résistance les royaumes balinais s’inclinent. Les Majapahit s’installent à Gelgel où l’on peut encore voir certains vestiges de cet ancien royaume. On retrouve d’autres héritages de la culture Majapahit dans la danse Legong ou encore dans le théâtre d’ombre : Wayang Kulit. Quelques villages échappent aux mains de l’envahisseur et gardent leur cultures ancestrales ; on les appelle les Bali Aga. Par ailleurs, le village Bali Aga de Tenganan à l’Est de Bali, existe encore aujourd’hui.

A la fin du XIVème siècle, l’Islam se propage dans toute l’Indonésie et arrive à Java. Le royaume Majapahit se voit affaibli. Certaines figures emblématiques de l’empire Majapahit de Java viennent alors se réfugier à Bali. Grands aristocrates, lettrés et artistes de Java et Sumatra ne voulant pas se convertir à l’Islam s’installent alors à Bali. Comme une seule puissance hindouiste face à l’envahisseur musulman, Bali se bat férocement. Cette petite île qui résiste à l’envahisseur voit alors fleurir les arts, les lettres et la religion et se renforce non seulement par les armes, mais surtout par la culture. Bali étend son royaume sur Java Est, Lombok et Sumbawa. Au XVIème siècle sont érigés les temples protecteurs de Tanah Lot et Uluwatu.

Les Hollandais à Bali
A la fin du XVIème siècle, des commerçants hollandais accostent sur les côtes balinaises. Ils souhaitent renforcer leur présence en Asie et asseoir une position forte, notamment dans le commerce des épices et des esclaves. Le XVIIème siècle est marqué par la traite des esclaves alors que les princes de Bali vendent leurs prisonniers et opposants politiques aux Hollandais, créant ainsi une rupture dans les ententes entre les royaumes de Bali. De multiples guerres internes se succèdent et permettent ainsi aux Hollandais de soumettre plus facilement les différents royaumes. Ce n’est cependant qu’au milieu du XIXe siècle que la Hollande prend en partie le contrôle de Bali à commencer par Buleleng, Jembrana, puis Sanur et Badung. Les récits des hollandais revenant en Europe ne tarissent pas d’éloge lorsque Bali est contée. Petit à petit Bali devient cette île paradisiaque et mystérieuse à l’autre bout du monde. L’histoire de Bali est marquée par les puputan, suicides collectifs rituels, notamment celui du palais de Kesiman alors que 3000 balinais se suicident plutôt que de subir l’exil ou la soumission.

Indépendance et ordre nouveau Alors que la deuxième guerre mondiale fait rage, le Japon envahit les Indes néerlandaises. Bali est occupée par ces nouveaux colons qui leur confisquent leurs récoltes. A la fin de la guerre, les Hollandais pensent récupérer leur colonie mais les Balinais se rebellent et résistent. Le pays entier demande l’Indépendance et c’est en 1949 que l’Indonésie sera reconnue comme un Etat Indépendant. Soekarno prend alors le pouvoir comme premier président de l’Indonésie. Mais Bali se déchire de l’intérieur alors que conservateurs et révolutionnaires se divisent. Sur le plan national, le Parti National Indonésien de Soekarno laisse la place au Parti Communiste de Soeharto lors d’un coup d’état. Soeharto redonne un nouvel élan à l’Indonésie qui sombrait économiquement, mais aux dépens de son peuple. Soeharto veut unifier l’Indonésie par le précepte de Pancasila :

- Croyance en un Dieu unique

- Humanité juste et civilisée

- Unité de l’Indonésie

- Démocratie

- Justice sociale pour l’ensemble des peuples d’Indonésie

Pour aider à cette unification, l’un des plus chaotiques exodes de l’histoire de l’humanité s’engage. Soeharto oblige, souvent par la violence, les peuples de Java et de Bali à s’installer sur d’autres îles d’Indonésie pour encourager l’unité. De nombreuses familles sont déchirées.

Arrivée du tourisme à Bali
Lors de l’essor du tourisme long courrier et du tourisme de masse, Bali devient une destination stratégique. Plages, soleil, abondance, mais surtout une culture douce, riche et mystérieuse. L’île bénie des dieux est aussi synonyme de paradis tropical dans l’imaginaire collectif. Les investisseurs locaux et étrangers en font une destination de choix et LA destination touristique de l’Indonésie. Malheureusement trop souvent aux dépens des balinais.

Aujourd’hui Bali, cette petite île du grand archipel d’Indonésie, résiste encore et toujours à l’envahisseur. Malgré ses millions de touristes annuels Bali garde son identité et ses croyances. Par centaines de milliers les balinais se rendent aux temples chaque jour et font leurs offrandes quotidiennes, imperturbables face à la mondialisation galopante et d’une tolérance inégalée face aux touristes qu’ils accueillent à bras ouverts.

Géographie

Géographie

À la pointe Sud de l’Asie, l’Indonésie baigne entre l’Océan Indien et l’Océan Pacifique. Située dans l’hémisphère sud, Bali est une petite île d’Indonésie de 5637km2 (grande comme 1/3 de la Corse), entre les îles de Java et de Lombok. Bali et sa voisine Lombok sont séparées par la ligne Wallace ou Wallacea, cette ligne imaginaire qui marque la frontière entre l’Asie et l’Océanie. Bali fait partie de l’archipel des petites îles de la Sonde. Administrativement, l’île fait partie de la province du même nom et accueille dans le Sud de l’île sa capitale ou "Ibu Kota" : Denpasar. L’île est de type volcanique avec certains volcans encore actifs. La chaîne de montagne s’étend du centre vers l’Est de Bali, avec comme point culminant le Mont Agung (3142m). Voici en quelques points un guide pratique des régions de Bali pour mieux vous repérer :


- Bali Centre : cœur culturel et touristique de l’île avec Ubud comme épicentre. Mais il ne faudrait pas manquer aussi : Jatiluwih et ses rizières en terrasse, Munduk, sa jungle tropicale et ses cascades, Bedugul les lacs volcaniques et le temple d’Ulun Danu, Mengwi et ses rizières et sa vie rurale, Tampaksiring et sites culturels incontournables tels que Gunung Kawi, Pura Gunung Kawi Sebatu, et Tirta Empul.


- Bali Est : région sèche et pauvre. Y culminent les 2 volcans encore actifs de l’île : le volcan Batur et le volcan Agung. Sur la côte, à Amed, sont installés les pêcheurs et leurs ‘jukung’, petits voiliers traditionnels. C’est aussi l’endroit idéal pour faire de la plongée sous-marine. Dans les terres au sud de Batur et à l’Est du mont Agung se trouve la région prospère de Sidemen, réputée pour ses rizières et Candidasa, cité balnéaire.


- Bali Nord : plus sec que le reste de Bali, et donc plus ensoleillé. On y trouve Pemuteran, le parc de Bali Barat, et l’île de Menjangan à l’extrême nord-ouest avec ses fonds marins multicolores, paradis des plongeurs, et ses plages de sable blond, Lovina, ses plages de sable noir et les dauphins à observer au lever du jour ou encore Singaraja qui porte encore les vestiges des colonies hollandaises.


- Bali Sud : peuplé et touristique. C’est ici que se trouve l’aéroport Ngurah Rai et la capitale Denpasar. En bord de mer à l’ouest on y trouve Kuta, fief des Australiens venant faire la fête. A l’Est, une ambiance plus familiale vous attend du côté de Sanur et ses beaux hôtels en bord de mer. Plus au sud, partez découvrir Jimbaran et sa longue plage de sable blond et ses marchés aux poissons. Enfin sur la presque île de Bukit se trouve Nusa Dua et ses grands parcs hôteliers en bord de mer.

Les autres îles proches de Bali comme Nusa Lembongan, Nusa Penida et « les îles Gili » au Nord de Lombok offrent des paysages différents. Accessibles rapidement, ce sont des escapades idéales pour changer d’ambiance en peu de temps.

Population

Population

La population de Bali en quelques chiffres
La population à Bali atteint 4 millions d’habitants en 2014 soit une forte densité de 700 habitants/km². Alors que les Balinais hindouistes représentent plus de 80% de la population de Bali, des Javanais et autres musulmans de l’Indonésie viennent y travailler et sont toujours plus nombreux ; ils représentent 14% de la population. On estime également à 30 000 le nombre d’expatriés qui se sont installés à Bali. A l’échelle de l’Indonésie, le groupe ethnique balinais représente 1,7% de la population totale du pays.

Histoire et ethnies de Bali
Les premiers hommes ayant foulé le sol de Bali sont les homos erectus qui sont arrivés à Bali par Sumatra puis Java, à pied lorsque le niveau des mers était plus bas. Puis Bali a subi de nombreuses influences à commencer par les cultures du sous-continent Indien, puis l’apport des marchands arabes et enfin des influences africaines. Mais c’est avant tout avec les îles voisines de Java et Lombok que Bali a vécu le plus de mixité. Les Majapahit, célèbre dynastie javanaise, ont eu une grande influence sur la culture actuelle de Bali notamment dans les arts et la religion.

La société balinaise contemporaine
Aujourd’hui la société balinaise est structurée et compartimentée, d’abord en castes, puis en communautés villageoises. Chaque village a son ‘krama desa’, sorte de conseil municipal qui statue sur les biens collectifs, régie les fêtes etc. Dans les villages plus importants on trouvera une association appelée ‘banjar’ qui s’occupe de la gestion des travaux, de l’entretien des infrastructures des temples, et du bien de la communauté dans son ensemble. La société balinaise est basée sur l’entraide et le partage. Mais ce qui marque le plus chez les balinais c’est leur ferveur religieuse. Chaque jour les balinais préparent et déposent des offrandes aux dieux et aux démons devant chez eux, dans les temples familiaux et autres temples. Une culture vivante et vibrante qui ne dépérie pas malgré les influences occidentales fortes amenées par le tourisme de masse.

Les langues à Bali
Les langues parlées à Bali sont principalement le Bahasa Indonesia, langue nationale en Indonésie issue de la langue malaise, et le Balinais, issue du Sanskrit, langue Indienne.

Religions

Religions

Histoire de la religion à Bali
Alors que l’Indonésie est à majorité musulmane, la population de Bali est à majorité hindouiste. L’hindouisme est arrivée en Indonésie au Xème siècle par les marchands indiens et s’est répandu jusqu’à devenir la religion principale de l’Indonésie. S’en est suivi un fort déclin alors que l’Islam prenait une place de plus en plus importante. Aujourd’hui l’Indonésie ne compte que 1.7% d’Hindous dont la communauté la plus importante est à Bali. Les premiers signes forts de l’hindouisme à Bali se retrouvent dès le VIIIème siècle. Les Majapahit vont renforcer la religion hindoue à Bali et instaurent le système de caste au XVème siècle.

Religion hindouiste à Bali
Il est cependant important de noter que la religion hindoue à Bali est très différente de l’Hindouisme venu d’Inde. Les Balinais ont assimilé l’hindouisme et le bouddhisme en les intégrant à leurs croyances ancestrales et animistes dans un syncrétisme singulier. Le système des castes est toujours présent mais bien moins contraignant qu’en Inde. On retrouve donc les 4 castes à savoir :

- Les brahmanes, représentant la tête, l’esprit, qui sont les religieux hommes ou femmes.

- Les satrias, représentant les bras, la force, qui sont les rois et les guerriers.

- Les wesias, représentant le ventre, qui sont les marchands et les nobles.

- Les sudras, représentant les jambes, qui sont les paysans.

A Bali on pratique l’Agama Hindou Dharma. Les dieux du panthéon hindou tels Shiva, Brahma, Vishnu ou Ganesh mis en scène dans le Mahabharata et le Ramayana sont vénérés à Bali. Mais les Balinais vénèrent également d’autres divinités non hindoues tel le Barong.

L’essence des croyances balinaises
Les Balinais hindous croient en la dualité du monde : le spirituel et l’informe, les dieux et les démons, le bien et le mal. Ces deux mondes se manifestent au travers des humains dans une douce harmonie, une balance, un équilibre. Chaque jour les balinais font des offrandes aux dieux comme aux démons et participent à de nombreux rituels et cérémonies pour satisfaire les deux mondes et ne pas contrarier cet équilibre précaire. C’est ainsi que des offrandes sont déposées quotidiennement devant les magasins, dans les temples, dans les autels familiaux, sur les caisses de supermarché, et parfois même sur les scooters, les carrefours, les cuisinières… Un balai quotidien respecté par une grande majorité de la population de Bali. C’est sans doute cette ferveur religieuse qui marque le plus les visiteurs occidentaux lors de leur voyage à Bali.

Offrandes et cérémonies : la religion au quotidien à Bali
Il n’y a pas une seule journée sans que les femmes à Bali ne préparent des offrandes par dizaines. Pas une seule journée sans qu’hommes, femmes et enfants ne déposent ces offrandes aux quatre coins de l’île pour honorer les dieux et les démons. Une femme balinaise va passer en moyenne 2 à 3h par jour à la confection d’offrandes et la préparation de diverse cérémonies. La société et la vie des Balinais a comme pivot central la religion. On peut dire que les cérémonies rythment véritablement le quotidien à Bali. Les nombreuses cérémonies balinaises priment sur le travail. Il n’est pas rare de voir les routes barrées afin de permettre le bon déroulement d’une procession. Vous trouverez une liste des cérémonies balinaises dans la partie « Fêtes et Festivals à Bali ».

Fêtes & festivals

Fêtes & festivals

Les fêtes et les festivals sont nombreux à Bali. Pour beaucoup les dates changent chaque année en raison des différents calendriers utilisés : calendrier lunaire, calendrier balinais et calendrier grégorien. Nous pouvons segmenter trois types de fêtes et festivals à Bali.

Les fêtes nationales Comme le nom l’indique, elles sont célébrées dans toute l’Indonésie et donc à Bali. Vous trouverez le calendrier des fêtes nationales sur la page Guide Indonésie.

Les fêtes et festivals artistiques et culturels à Bali Bali est considérée comme un haut lieu touristique et culturel de l’Indonésie. Nous y retrouvons donc un bon nombre de festivals artistiques. En voici une liste non-exhaustive :

> Bali Spirit Festival : festival de renommé international. Le yoga, la relaxation et le bien-être sont à l’honneur dans un festival mêlant danse, musique, et sessions de yoga. Où ? Ubud. Quand ? Mars.

> Bali Live International Jazz Festival : trois jours de concerts Jazz de qualité à Ubud, Kuta, Seminyak, Nusa Dua et Jimbaran. Où ? dans tout Bali. Quand ? Mars.

> Bali Art Festival : festival qui s’étend sur un mois complet et qui présente la beauté artistique de Bali. Spectacles, concours, représentations, danses, chorégraphies, peinture, musique, chants, sculpture… de nombreuses activités et des ateliers en tous genres pour dévoiler l’intégralité des merveilles culturelles de Bali. Où ? Denpasar. Quand ? Juin-Juillet.

> Bali Kite Festival : c’est le fameux festival des cerfs-volants qui voit s’affronter des équipes brandissant fièrement des cerfs-volants gigantesques. Le plus grand ayant une queue de plus de 200 mètres et a besoin de plus de 70 personnes pour le porter et de plus de 300 pour tirer la corde ! Où ? Sanur. Quand ? Juin-Juillet.

> Mekepung, Courses de buffles de Negara : pour célébrer les récoltes de riz, des hommes s’agrippent à des buffles lancés sur une piste boueuse pour arriver premier et remporter la victoire. Des courses impressionnantes dans une ambiance vibrante et des spectateurs à grande majorité locaux. Où ? Negara. Quand ? de Juillet à Octobre.

> Sanur Village Festival : inspiré par la vie marine, ce festival comprend les arts traditionnels, la culture et des spectacles de danse, ainsi que de la musique, des sports nautiques et un festival de gastronomie. Où ? Sanur. Quand ? Septembre.

> Nusa Dua Festival : un festival haut en couleur destiné principalement aux touristes qui présente les arts balinais dans toute leur splendeur. Où ? Nusa Dua. Quand ? Août.

> Kuta Karnival : de nombreuses activités et spectacles sont proposés tels que des concours de cerfs-volants, des spectacles d’art balinais, des projections de films, un festival de gastronomie, des compétitions de sculpture, des compétitions de skate et bien d’autres encore. Où ? Kuta. Quand ? Octobre.

> Ubud writers and readers festival : ce festival de la littérature est devenu le plus important d’Asie du Sud Est. Où ? Ubud. Quand ? Octobre.

Les Cérémonies et rites balinais L’essentiel des rites de la société balinaise est organisé autour de deux calendriers : le calendrier lunaire (Saka) et le calendrier Pawukon (d’une durée de 210 jours). Les dates des festivals et célébrations à Bali changent chaque année car elles respectent le calendrier lunaire différent de notre calendrier grégorien. Voici une liste non exhaustive des cérémonies balinaises :

> Galungan : cérémonie tous les 210 jours alors que les dieux descendent sur terre. L’une des plus importantes pour les balinais.

> Kuningan : 10 jours après Galungan, grande cérémonie alors que les dieux repartent.

> Nyepi : le nouvel an balinais, le jour du silence. Ce jour est précédé de plusieurs cérémonies dont le défilé de Ogoh Ogoh.

> Pagerwesi : cérémonie pendant laquelle les balinais renforcent leur âme et leur esprit.

> Saraswati : cérémonie en l’honneur de la déesse Dewi Saraswati, déesse des arts, du savoir et de la littérature.

> Odalan : cérémonies balinaises d’anniversaire des temples, tous les 210 jours : différent selon les temples.

> Tumpek Landep : cérémonie en l’honneur des objets en fer. Des offrandes sont faites aux voitures, scooters, couteaux…

> Tumpek Kandang : cérémonie en l’honneur des animaux domestiques.

> Tumpek Wayang : cérémonie des marionnettes.

> Tumpek Krulut : cérémonie dédié aux instruments de musique.

> Tumpek Uduh : cérémonie pour remercier des bonnes récoltes.

> Gedong-Gedongan : cérémonie de 8 mois de grossesse pour demander un bon accouchement.

> Rorasin : 12 jours après la naissance, cérémonie où l’on place le cordon ombilical dans un sanctuaire pour demander protection pour l’enfant.

> Tigabulanan : Cérémonie balinaise 105 jours après la naissance où le bébé peut enfin toucher le sol. On lui donne aussi son nom. (lors des premiers mois de leur vie, les bébés ne touchent pas le sol, ils sont toujours portés, et on ne leur donne pas de nom).

> Otonan : cérémonie 210 jours après la naissance. C’est la cérémonie d’anniversaire, le bébé devient humain.

> Tiga odalans : cérémonie où l’on coupe pour la première fois les cheveux à l’enfant.

> Menek kelih : cérémonie de la puberté. Lorsque les jeunes filles ont leurs premières menstruations et les jeunes garçons ont la voix qui change.

> Metatah/Mesangih : cérémonie de limage de dents.

> Mepadik : cérémonie de fiançailles.

> Mesakapan : cérémonie de mariage.

> Ngaben : crémation.

Gastronomie

Gastronomie

Un voyage à Bali c’est un voyage des 5 sens. Alors que le soleil vous caresse doucement la peau, que le son du gamelan se fait entendre au loin, que les rizières d’un vert éclatant dansent devant vos yeux ébahis, une odeur exquise et épicée vient chatouiller vos narines. C’est l’eau à la bouche que vous cherchez d’où vient ce parfum qui présage un bon festin.

Gastronomie en famille
Dans les familles balinaises, les femmes préparent en général le repas de la journée le matin. On ne dresse pas la table, ici chacun vient se servir dans la gamelle quand bon lui semble à toute heure du jour. Il n’est pas rare de prendre 6, 7 ou 8 repas dans la journée, toujours en quantité raisonnable.

Kaki Lima, les vendeurs de rue
Dès la fin de matinée et jusqu’à la tombée de la nuit, dans les petites ruelles de Bali on entend parfois le son d’une cuillère frapper un bol vide. Quelques adultes sortent le nez dehors alors que les enfants courent déjà en riant. C’est le kaki lima : une petite roulotte à trois pieds poussée par un vendeur (à deux pieds). Kaki voulant dire « pied » et lima « cinq ». Ces vendeurs de rue proposent des soupes de poulet (soto ayam), des boulettes de viande (bakso), des fruits, des nouilles, des brochettes (satay) et toutes sortes de snacks.

Les Warung, petits restaurants locaux
C’est d’abord la vitrine qui interpelle. Des pyramides de nourriture de toutes les couleurs et de toutes les saveurs. Derrière une jeune balinaise souriante et quelques tables. Ici c’est soit à la carte, soit au buffet. Au buffet on choisit parmi les plats proposés et le tout est servi autours d’une portion de riz.

Les spécialités balinaises
La gastronomie balinaise est riche de milles saveurs. De nombreuses épices agrémentent des plats mijotés, grillés « bakar », frits « goreng », ou à l’étouffée dans une feuille de bananier « pepes ». L’une des sauces principales à Bali, préparée de milles façons différentes selon les familles, est le Sambal. Mélange de chili, de plantes, d’ails, de gingembre, parfois de crevettes et autres ingrédients. Voici une liste des spécialités culinaires de Bali à ne rater sous aucun prétexte :

> Babi Guling : LA spécialité balinaise. Cochon de lait rôti à la broche. Comme un pied de nez au reste de l’Indonésie à majorité musulmane.

> Bebek Betutu : l’autre spécialité balinaise. Du canard cuit à l’étouffée dans une feuille de bananier avec une préparation d’épices savoureuses. On trouve également une version au poulet : le Ayam Betutu.

> Nasi campur : riz vapeur agrémenté d’un assortiment de viande, légume, brochettes… A essayer dans un petit warung local. Peut convenir aux végétariens.

> Nasi goreng : riz frit avec au choix légumes, poulet, oeuf ou autre. Peut convenir aux végétariens.

> Sate ou satay : Brochettes de poulet, de poisson, de crevettes ou de porc servies avec une sauce aux cacahuètes. A essayer chez les vendeurs de rue.

> Soto : les « soto » sont des soupes ou des bouillons. Le plus couru est le Soto Ayam : bouillon de poulet, que l’on retrouve souvent auprès des kaki lima.

> Gado gado : un mélange de légumes cuits vapeur avec du tofu, du tempe (soja fermenté), des krupuk et une sauce à la cacahouète. Convient parfaitement aux végétariens.

> Krupuk : chips de crevette, de poisson, de riz, de peau de cochon…

Copyright ShantiTravel - 2016 - All Rights Reserved