facebook
Info Guide Sumatra

Histoire

A l’image de sa nature, à la fois luxuriante et sismique, l’histoire de Sumatra est un condensé d’extrêmes. De nombreuses ethnies, de nombreux royaumes et de nombreuses religions se sont partagées Sumatra au fil des siècles. Aujourd’hui subsistent encore quelques peuples en marge avec le reste du monde tels les Mentawai à Siberut ou les peuples de Nias. Mais aussi d’autres peuples qui gardent avec peine leur culture ancestrale tels les Batak Karo ou les Minangkabau. Parce que les écrits manquent pour résumer la grande histoire de Sumatra, vous trouverez ci-dessous les points clés depuis la préhistoire jusqu’à aujourd’hui.

De la préhistoire aux premiers royaumes
De par sa proximité au continent, Sumatra a été foulée par l’homme plus tôt que les autres îles indonésiennes. On a ainsi retrouvé des objets préhistoriques datant de 10,000 ans avant JC.

Quelques milliers d’années plus tard les royaumes malais indianisés s’étalent sans distinction entre la Sumatra actuelle et la péninsule malaise. Les deux régions sont alors riches en or et cela ne va pas tarder à se savoir par-delà les mers. D’anciens textes indiens, ceylanais ou même des écrits de Ptolémée mentionnent déjà une « île d’or ».

Du royaume de Sriwijaya (Shrivijaya) aux Majapahit

A la fin du VIIème siècle de notre ère, le royaume de Sriwijaya étend considérablement son pouvoir. Sa capitale se situe à l’actuel Palembang au sud de Sumatra, qui est aujourd’hui l’une des plus anciennes villes d’Indonésie. Sriwijaya devient un état qui contrôle le détroit de Malacca, l’un des plus importants couloirs maritimes et commerciaux d’Asie.

Le royaume de Sriwijaya reste le plus puissant royaume de Sumatra pendant presque 600 ans. D’autres royaumes tels que le royaume de Malayu sont présents sur l’île, mais aucun ne parvient à prendre le dessus sur l’état de Sriwijaya jusqu’à ce que le royaume Majapahit venu de Java conquiert une partie de Sumatra. Selon la légende, lors de la défaite contre les Majapahit un prince de l’état de Sriwijaya part chercher protection auprès des Siamois de Temasek (actuel Singapour). Il fonde alors le sultanat de Malacca et prend le contrôle sur les îles Riau jusque-là aux mains des portugais.

Arrivée de l’Islam et comptoirs européens

Les marchands musulmans accostent toujours plus nombreux dans les ports de Sumatra. Certains restent plusieurs années le temps de développer des relations commerciales ou de récolter suffisamment d’argents pour reprendre la mer. Ils se marient alors aux femmes de Sumatra qui se convertissent facilement à l’islam. Ainsi l’islam est adopté petit à petit par des peuples jusqu’alors animiste aux influences hindouistes et bouddhistes.

L’islam s’ancre définitivement dans l’histoire de Sumatra lorsque le roi du royaume de Sumadra s’y convertit. En 1511, le royaume laisse place au sultanat d’Aceh. Ce sultanat profondément musulman, deviendra la province d’Aceh tout au nord de Sumatra. Lors du XVIIe siècle pendant son apogée, le sultanat d’Aceh englobera la moitié de Sumatra et la péninsule malaise jusqu’au sud de la Thaïlande. Anglais, Néerlandais et Portugais consolident leurs comptoirs. A la fin XVIIIème siècle voyant les mines s’épuiser ils décident de diversifier leurs sources de revenu. Textiles, café, poivre et épices font alors la fortune des musulmans de Sumatra. Certains d’entre eux sont assez riches pour se rendre à la Mecque. En 1821 la « Guerre des Padri » éclate au nord de Sumatra, suite au retour de pèlerins (les « Padri ») revenant de la Mecque. Les Padris souhaitent réformer violemment la société de Sumatra influencée à grande majorité par les Minangkabau. Les Néerlandais se rangent aux côtés des Minangkabau et gagnent la guerre en 1837 face à Imam Bondjol, le leader des Padri. Ainsi les hollandais étendent leur influence à l’intérieur des terres de Sumatra.

Période coloniale

En 1820, Sumatra représente à elle seule la moitié de la production mondiale de poivre. Les anglais ont colonisé la péninsule malaise et se décrètent également propriétaires de Sumatra. Avec le Traité de Londres de 1824, les anglais cèdent Sumatra aux hollandais, sauf Aceh qui reste « indépendante ». Pour la première fois de son histoire, Sumatra est séparée géopolitiquement de la péninsule malaise. Les anglais reviendront sur leur parole en 1871 avec le traité de Sumatra, où ils laissent les hollandais faire ce que bon leur semble d’Aceh.

Mais les peuples de Sumatra ne vont pas se soumettre si facilement. Le sultanat de Jambi résistera jusqu’en 1907, bien qu’il ait demandé le soutien des hollandais en 1833 pour lutter contre les pirates. Le sultanat d’Aceh va même continuer de s’étendre vers le centre de Sumatra et résistera avec violence officiellement jusqu’en 1903. Mais en réalité, le conflit continue sous la forme d’une guerre religieuse cette fois. Même lors de la Seconde Guerre Mondiale, la résistance s’alliera un temps avec l’envahisseur japonais (qui pourtant implante des dizaines de camps de prisonniers atroces sur l’île de Sumatra).

Indépendance et rébellion

La Seconde Guerre Mondiale terminée, l’Indonésie se déclare indépendante, ce qui bien entendu ne plait guère aux Pays-Bas. Commence alors la guerre dite « Revolusi », avec d’un côté la jeune république soutenue par des mouvements religieux et de l’autre côté les colonisateurs hollandais et leurs sympathisants (dont très peu se trouvent à Sumatra). Sans surprise, Sumatra va donc s’avérer un des principaux résistants de l’autorité hollandaise.

Le nord de Sumatra, principalement la province d’Aceh, ne va pas s’assagir pour autant. Le Darul Islam, mouvement séparatiste islamiste venu de Java, influence les religieux d’Aceh qui continuent la rébellion. Aceh demande à ce que l’Etat Indonésien, qui regroupe un peuple à majorité musulmane, adopte la sharia – la loi islamique. Faisant face à un échec, Aceh se bat pour devenir indépendant. La province obtint partiellement gain de cause puisque le gouvernement Indonésien adopte un statut particulier à Aceh, laissant à la province une certaine liberté en matière de religion, d’éducation et de culture.

Malgré la reconnaissance du gouvernement d’un statut spécial concernant la province d’Aceh, il faudra attendre le terrible tremblement de terre d’Andaman en 2004 pour que la paix s’installe enfin sur l’ensemble de Sumatra. Sévèrement touchée par ce qui reste un des plus puissants séismes enregistrés (9.3 de magnitude), le nord de Sumatra préfère se recueillir sur ses victimes et ses disparus que de continuer la résistance.

Dernièrement, en 2013, de gigantesques feux de forêts illégaux ont incendiés Sumatra et Bornéo. Les séquelles sur la nature sont encore visibles aujourd’hui, notamment dans la province de Riau.

Géographie

Les îles indonésiennes forment une frontière naturelle entre l’Océan Indien et l’Océan Pacifique. L’île située la plus au nord de cet archipel est celle de Sumatra, la sixième plus grande île du monde. Avec ses 473,481 km², elle représente un peu plus des deux tiers de la France. Sumatra est traversée en son milieu par l’Equateur. A l’est de Sumatra, l’étroit détroit de Malacca (2.8km) sépare l’île indonésienne de la Malaisie et de Singapour. Au sud, le détroit de la Sonde sépare Sumatra de sa seule autre voisine qu’est l’île de Java.

Sumatra est une île volcanique, dont plusieurs volcans sont encore actifs. Ces volcans se trouvent dans la chaine de Bukit Barisan, l’épine dorsale de Sumatra qui longe la côte ouest. Kerinci, le point culminant de l’île (3 805m) est un parfait exemple de volcan actif. L’île est également sujette à de nombreux séismes. En contrepartie, Sumatra est dotée d’atouts d’exception dont voici un guide pratique :

Sumatra Nord La partie nord de Sumatra se compose de côtes marécageuses et de plaines aussi fertiles qu’humides, propices notamment à la culture de palmiers, de café et de tabac. En son centre, une luxuriante forêt tropicale, habitat de ce que beaucoup considèrent la plus grande biodiversité de l’Asie Pacifique. Tout ceci coiffé d’impressionnants volcans toujours en activités. La région Nord de Sumatra est peuplée de nombreuses ethnies importantes telles que les Bataks ou les Karo.

A voir : les Orangs Outangs lors d’un tek au parc Leuser. L’île de Samosir qui trône sur le lac Toba (le plus grand lac volcanique au monde avec 100 km de long et 30 km de large). Le volcan Sibayak proche de Berastagi. Les villages Batak Karo. La cascade de Sipiso Piso. Les gigantesques plantations de palmiers à huile qui empiètent petit à petit sur la forêt tropicale.

Sumatra Sud

Les volcans et montagnes du Bukit Barisan sont parsemés de sublimes cours d’eau et lacs volcaniques. Autrefois, ils étaient convoités par les royaumes de Sumatra pour leur or. C’est là où vivent la majorité des Minangkabau, l’ethnie principale de Sumatra.

A voir : La culture Minangkabau de la région de Bukittinggi. Les tigres de Sumatra dans le parc de Gunung Tujuh. Le temple bouddhiste de Muara Jambi et le temple hindo-bouddhiste de Muara Takus. Le site mégalithique de Pugung Raharjo. La réserve naturelle de Kerumutan Baru avec ses rizières et celle de Way Kambas et son centre d’élevage pour rhinocéros. Ou encore le parc national de Bukit Barisan où l’on peut admirer la plus grande fleur du monde, la « rafflesia ».

Sumatra Insulaire

Tout autour de l’île principale qu’est Sumatra, on trouve un impressionnant nombre d’îlots aux plages de sable blanc et fin. Elles sont le lieu de résidence de plusieurs ethnies dont les célèbres Mentawai, les « hommes-fleurs » de l’île de Siberut. A voir : les îles de Nias, pour le peuple Nias et la baie de Sorake, célèbre spot de surf. Les îles Mentawai à la rencontre des« hommes-fleurs ». La célèbre île-volcan d’Anak Krakatoa (l’enfant Krakatoa). L’éruption du Krakatao en 1883 causa un tsunami si puissant que les vagues finirent leur route en Europe. Les restes du volcan forment 3 îlots volcaniques écartés de quelques centaines de mètres autour du nouveau cône.

Climat

Quand partir à Sumatra ? Quelle est la meilleure saison pour explorer sa forêt tropicale à la recherche d’orangs-outangs ou parcourir la chaine de Bukit Barisan et son lac Toba ?

Etant traversée par l’Equateur, Sumatra bénéficie de températures stables. Les températures sur le littoral tournent le plus souvent autour des 30°C alors que sur les hautes-terres intérieures de Sumatra, on perd quelques degrés de moyenne, se rapprochant de 25°.

A l’instar des autres îles indonésiennes, Sumatra compte deux saisons : une sèche et une humide. Cependant, les saisons sont inversées entre le nord et le sud de Sumatra. Il est important de savoir qu’à Sumatra, il pleut tout le temps et le plus souvent l’après-midi. Nous appelons donc saison sèche la saison où les pluies sont intermittentes et où le soleil est présent presque tous les matins.

Pour vous aider dans la préparation de votre voyage à Sumatra, voici un guide pratique des climats par mois et par région :

JANVIER – MARS
La deuxième moitié de la saison des pluies, avec moins de précipitations que la première. La seule exception : le nord de Sumatra qui jouit de sa saison la plus sèche ! La période idéale pour aller à la rencontre des orangs-outangs.

Notre recommandation : partez à la rencontre du peuple Batak dans le nord des montagnes. Aventurez-vous dans le parc national de Gunung Leuser à la recherche d’orangs-outangs. Promenez-vous dans la région du lac Toba. Explorez le temple Portibi.

Medan (Sumatra Nord)– 22-33°. Climat chaud et humide avec quelques précipitations.
Padang (Sumatra Sud-Ouest) – 22-32°. Climat humide avec pluies occasionnelles
Palembang (Sumatra Sud) – 23-32°. Climat humide avec pluies fréquentes.

AVRIL – JUIN
La saison sèche s’annonce déjà au Sud, avec toutefois une fin avril/début mai plus pluvieuse. La saison idéale pour visiter Sumatra Sud en toute tranquillité, loin des hautes-saisons touristiques.

Notre recommandation : Ne manquez pas le festival Sriwijaya le 16 juin à Palembang au sud. Crapahutez le long du volcan Kerinci. Explorez le parc national de Tisso Nilo à la recherche d’éléphants de Sumatra.

Medan (Sumatra Nord) – 24-34°. Climat chaud et humide avec pluies occasionnelles, surtout en mai.
Padang (Sumatra Ouest) – 23-32°. Climat chaud et humide, avec pluies occasionnelles, surtout en avril.
Palembang (Sumatra Sud) – 23-33°. Climat humide avec peu de précipitations bien que plus fréquentes en avril.

JUILLET – AOUT
Au cœur de la saison sèche (disons moins pluvieuse) et le début des vacances scolaires. La meilleure période pour un voyage en famille ou entre amis, plein d’aventures et de découvertes.

Notre recommandation : Partez à la rencontre de la culture Minangkabau. Visitez la ville de Bukittinggi et son Jam Gadang. Assistez à un spectacle de « tari piring », la danse des assiettes. Contemplez le sublime palais Minangkabau de Pagarruyung. Approchez les orangs-outangs dans le parc Leuser.

Medan (Sumatra Nord) – 23-33°. Climat chaud avec peu de précipitations, bien que plus fréquentes sur la fin août.
Padang (Sumatra Ouest) – 22-31°. Climat chaud avec pluies occasionnelles.
Palembang (Sumatra Sud) – 22-33°. Climat chaud et sec avec très peu de précipitations

SEPTEMBRE – OCTOBRE
La transition entre saison sèche et humide est abrupte ! La saison des pluies reprend très soudainement ses droits. La seule épargnée est la Sumatra du sud qui a encore de beaux jours en septembre pour profiter de ses paysages de cultures.

Notre recommandation : Explorez le plateau de Pasemah. Visitez le temple de Bumi Ayu. Découvrez le site archéologique de Pugung. Intéressez-vous au vaste parc national de Bukit Barisan Selatan ou de Way Kambas, derniers refuges du rhinocéros de Sumatra. Parcourez les plages de Merak Belantung, Tanjung Setia ou des îles Bangka Belitung.

Medan (Sumatra Nord) – 23-32°. Climat humide avec pluies fréquentes
Padang (Sumatra Ouest) – 22-31°. Climat humide avec pluies fréquentes
Palembang (Sumatra Sud) – 23-33°. Climat chaud et humide avec peu de précipitations, qui vont s’intensifier en octobre

NOVEMBRE – DECEMBRE
La première véritable moitié de la saison des pluies. Pour la majorité de l’île, c’est la période des plus fortes précipitations. Avec Noël et le Nouvel An, c’est le parfait moment pour passer les fêtes loin du froid et dans la forêt tropicale !

Notre recommandation : allez à la rencontre des Minangkabau dans l’ouest aux alentours de Padang. Vivez parmi les Bataks au nord, autour du lac Toba.

Immergez-vous chez les Lampungs dans l’extrême-sud. Avec toutes les fêtes de fin d’année, l’accueil sera chaleureux et l’approche naturelle.

Medan (Sumatra Nord) – 23-31°. Climat chaud et humide avec pluies fréquentes
Padang (Sumatra Ouest) – 23-31°. Climat humide avec pluies fréquentes
Palembang (Sumatra Sud) – 23-32°. Climat humide avec pluies fréquentes

Population & religion

La population de Sumatra en quelques chiffres Sumatra compte plus de 50 millions d’habitants, ce qui représente 22% de la population indonésienne. Ce chiffre fait également de Sumatra la quatrième île la plus peuplée au monde. Pourtant les habitants sont loin d’être à l’étroit, puisque le nombre d’habitants au km² dépasse tout juste la centaine.

La ville la plus peuplée de l’île est Medan au nord avec ses 2 millions d’habitants, suivi par Palembang au sud. Les 2 principales ethnies de Sumatra sont les Minangkabaus et les Bataks. Sumatra accueille toutefois de nombreuses autres plus petites ethnies comme les fameux Mentawai (« homme-fleurs »), les Orang Darat (« peuple de la terre »), les Orang Laut (« les hommes de la mer »), les Niha, les Lampung, les Karo, les Sakkudeis, etc.

Histoire et ethnies de Sumatra
Les plus anciennes traces de l’homme à Sumatra remontent à environ 10 000 avant JC. C’est par Sumatra que les premiers hommes ont peuplé les îles d’Indonésie. Ils sont venus depuis les Philippines et la péninsule malaise.

Rapidement, ils ont commercé avec les marchands arabes. Les premiers peuples de Sumatra ont rapidement développé une identité propre qui leur permit de lutter, souvent farouchement, contre les influences extérieures : malaise, indienne, portugaise, anglaise, hollandaise, javanaise.

Guide des principales ethnies de Sumatra :

> Minangkabau
Avec plus de 8 millions d’individus, les Minangkabau représentent la majorité ethnique originaire de Sumatra. Ils se situent principalement dans les provinces de Sumatra occidentale et les îles de Riau mais aussi en Malaisie. Ils sont en majorité musulmans et leur langue dérive du malais.

L’architecture Minangkabau est très caractéristique avec les maisons en forme de corne de buffle « rumah gadang ».

Les Minangkabau forment la plus grande société matrilinéaire au monde. Chez eux, la femme est le chef de famille.

La cuisine Minangkabau est appréciée et répandue dans toute l’Indonésie (voir la section Gastronomie). L’ethnie est également connue pour le « silat » (un art martial), leur théâtre « randai » (mêlant drame, chants, danses et « silat »), le « saluangjodendang » (flûte de bambou accompagnée de chant), le « tari payung » (dance avec ombrelles), le « tari indant » (une dance traditionnelle), leurs broderie, leur gravure sur bois et leur bijouterie (notamment à base d’or)

> Batak
Les Bataks sont environ 4 millions à Sumatra. Ils résident principalement dans la région du Sumatra Nord qui s’étend sur 50 000km² avec pour centre le lac Toba et son île de Samosir.

Autrefois les Bataks pratiquaient une religion animiste mélangeant des éléments du bouddhisme, du shivaïsme et du tantrisme. Suite à l’influence néerlandaise, la plupart des Bataks sont protestants. Une très faible minorité est « malim », une version moderne de leur foi traditionnelle animiste. Leurs « datu » (les prêtres animistes) et « guru » sont encore très réputés et continuent de pratiquer une médecine traditionnelle principalement à base de plantes, de magie et de divination.

Les Bataks avaient la réputation jadis d’être de féroces guerriers qui pratiquaient des rites cannibales. Ils sont également connus pour leur tradition du double enterrement.

Les Bataks sont surtout connus pour leur grande tradition musicale, leur artisanat du tissu (« ulos ») et leur art de la gravure sur bois et sur pierre, que vous ne manquerez pas de découvrir lors d’un séjour en pays Batak dans le nord de Sumatra.

> Mentawai
Les Mentawai sont sûrement le peuple le plus mystérieux d’Indonésie. Avec plus de 64 000 âmes dispersées sur l’ensemble de l’archipel indonésien, 30 000 sont concentrées à Sumatra, sur les îles Mentawai et plus précisément sur l’île de Siberut, située à 150km des côtes ouest.

On les surnomme souvent les « hommes-fleurs », tant la beauté est pour eux un élément essentiel. Ils portent souvent une fleur d’hibiscus dans les cheveux et portent des pagnes de feuilles ou de tissu richement décorés. Ils sont intégralement recouverts de tatouages.

Les hommes-fleurs vivent traditionnellement dans des « uma » (de longues maisons collectives et refuge spirituels). Ils n’ont pas de chefs et toutes leurs décisions se décident à la majorité absolue.

Les langues parlées à Sumatra
Avec plus de 50 dialectes officiellement pratiqués actuellement, il pourrait être difficile de communiquer à Sumatra. Au XXème siècle une langue nationale inspirée de langue malaise a été implémentée et est maintenant parlée par la majorité de la population : le bahasa indonesia. Comme la plupart des langues indonésiennes, les dialectes de Sumatra sont des langues mayo-polynésiennes, une branche des langages austronésiennes.

Les religions pratiquées à Sumatra
L’Islam est la religion la plus répandue à Sumatra, avec plus de 87% de la population de foi musulmane. La concentration est d’autant plus forte que l’île fut la première d’Indonésie en contact avec l’Islam, que les marchands arabes ont apporté avec eux dès la fin du XIIIe siècle, alors qu’ils empruntaient le détroit de Malacca pour leur commerce.

En dehors d’Aceh, on trouve un subtil mélange de diverses autres religions souvent encore teintées de traditions animistes. Il y a notamment un certain nombre de chrétiens protestants. Ils représentent 10% de la population de Sumatra, principalement des Bataks, qui furent convertis en nombre par les colons néerlandais.

Faune & Flore

Certains biologistes affirment que Sumatra aurait la plus grande biodiversité d’Asie Pacifique. On recense plus de 200 espèces de mammifères, 300 espèces de poissons d’eau douce et plus de 600 espèces d’oiseaux sur une île de moins de 474 000km². Bien que l’industrie du papier et des plantations de palmiers menace les forêts (plus de 50% de forêt perdue depuis 1985 !), des dispositifs sont mis en place pour préserver l’environnement de Sumatra. Vous pourrez ainsi découvrir la faune et flore luxuriante de Sumatra dans l’un de ses 10 parcs nationaux, dont 4 sont inscrits au Patrimoine Mondial de l’Unesco : Gunung Leuser (nord), Kerinci Seblat et l’île Siberut (ouest) et le grand parc de Bukit Barisan Selatan avec son centre pour éléphants (sud). Ce petit guide pratique vous dévoilera quelques noms des espèces à découvrir sur Sumatra.

Sur terre…
Toutes sortes de mammifères peuplent Sumatra. De nombreux primates, dont le célèbre orang-outang, mais aussi d’autres primates, le siamang et le tarsier d’Horsfield. Dans la catégorie des « petits » géants, nous avons l’éléphant et le rhinocéros et le tigre de Sumatra, chacun étant les plus petits de leur espèce. On trouve également des espèces moins endémiques mais tout aussi rares, tels que le léopard tacheté de Bornéo, la panthère de Java, le cerf de Russa ou l’ours de Malaisie.

Côté flore, Sumatra fait dans le grand. Les géants pins de Sumatra, la rafflesia (la plus grande fleur du monde), l’arum titan (la plus haute fleur du monde) et une grande variété de plantes carnivores.

…dans les airs…
Chez les oiseaux de Sumatra, on trouve le mainate de Nias uniquement sur les îles occidentales. On peut apercevoir le grand bec jaune recourbé du calao bicorne sur l’ensemble de Sumatra. Plus rare, la calobate de Sumatra, dont il existe encore très peu de photos. L’argus géant est un grand faisan de Sumatra qui vit principalement au sol. La roussette dayak, est une petite chauve-souris que vous apercevrez peut-être dans le ciel nocturne.

…et sous les mers
Sumatra est tout spécialement riche en poissons d’eau douce. Au lac Toba, ne manquez pas de pêcher et de déguster un bilis, poisson endémique dont les Bataks raffolent. Tout comme le chitalalopis tout aussi savoureux. Sumatra est le paradis pour tout aquariophile, avec une très grande variété de poissons d’aquarium qui vivent à l’état sauvage. Vous pourrez trouver les célèbres barbus de Sumatra, barbus requins ou poisson-globes nains à queue rouge pour n’en citer que quelques-uns.

Fêtes & festivals

De nombreux festivals animent Sumatra tout au long de l’année. Entre célébrations religieuses, compétitions sportives traditionnelles et autres commémorations, voici un agenda pratique des fêtes et festivals à retenir. A noter dans vos agendas pour votre prochain voyage à Sumatra !

> Festival Sriwijaya : Fête de la ville de Palembang et commémoration de l’ancien royaume Sriwijaya, son ancêtre. C’est notamment l’occasion d’une course de « bidar » (bateaux dragons) qui se déroule au centre de la ville, sur le fleuve Musi qui traverse la ville.
Où ? Palembang
Quand ? 16 Juin

> Fête de l’Indépendance Nationale : Comme partout dans l’archipel indonésien, ce jour donne lieu à de nombreuses festivités à travers les villes et villages. C’est l’occasion d’assister à des courses de chevaux ou de « bidar », à des sports traditionnels et autres animations culturels et artistiques.
Où ? Partout !
Quand ? 17 Août

> Festival Danau Toba : Un grand festival autour du lac Toba et la culture Batak. C’est un festival riche de toutes sortes d’animations et évènements traditionnels ou modernes, allant du culturel au sport en passant par l’environnement. Où ? Lac Toba dans la province de Sumatra Nord
Quand ? Entre mi et fin septembre

> Tabuik : C’est l’interprétation du peuple Minangkabau de la commémoration islamique de la Passion d’Al-Husayn.
Où ? Principalement dans la ville de Pariaman dans la province de Sumatra Occidentale.
Quand ? Le premier mois du calendrier islamique.

> Festival Tabot : Un festival similaire celui du Tabuik, mais dans l’ouest Sumatra.
Où ? Bengkulu
Quand ? Le premier mois du calendrier islamique

> Lombat Batu (saut de pierre) : Selon la tradition guerrière du temps du royaume Nias, les jeunes hommes de Nias doivent sauter par-dessus un muret pouvant atteindre jusqu’à 2m de haut.
Où ? Sur l’île de Nias, 125km à l’ouest de Sumatra
Quand ? Régulièrement tout au long de l’année

En raison des différentes religions présentent à Sumatra, des fêtes plus « habituelles » de diverses religions donnent également lieu à des célébrations : le Jour de l’An, Nouvel An Chinois, Nouvel An Islamique, Aïd al-Kabir, Waisak (jour de l’Eveil de Bouddha), Nyepi (jour du Silence hindouiste), Noël, Ramadan, etc.

Gastronomie

Avec sa diversité de terrains et de peuples, la gastronomie de Sumatra varie de province en province et même de région en région et vous en mettra plein les papilles. Bien que la viande soit davantage à l’honneur dans le nord, et le poisson dans le sud, il ne faut pas généraliser. Fruits, viandes, soupes et bouillons, légumes, poissons, épices, agrumes, etc. Il y en a pour tous les goûts et chaque famille de Sumatra y va de sa recette.

Voici une liste non-exhaustive des plats les plus populaires de Sumatra à ne pas manquer :
> Bœuf Rendang : une cuisson lente où l’on fait mijoter citronnelle, noix de coco et de cardamome
> Toba Ikan Bilis : les anchois du lac Toba sont endémiques à ce lac et ne pourront être goûtés nulle part ailleurs. Ne ratez pas l’occasion !
> Soto Medan : il existe de nombreux « soto » (soupes) à travers l’Indonésie, mais celui-ci est une spécialité, comme son nom l’indique, de la ville de Medan, dans la province de Sumatra Nord.
> Soto Padang : tout comme Medan, Padang dans l’ouest de Sumatra, à son propre « soto ».
> Sate Padang : Vous trouverez un peu partout à Padang ces brochettes de bœuf coupé en dés nappés d’une sauce épicée jaune.
> Gulai Itik : du canard de Sumatra très riche en saveurs.
> Dendeng Balado : un plat traditionnel Minangkabau, composé de fines tranches de bœuf séchés et frit.
> Empek-empek (ou Pempek) : ses beignets de poisson de la région de Palembang.
> Tekwan : on reste à Palembang un peu plus longtemps pour découvrir le « pempek » sous une autre forme, servi avec un bouillon.

Et comme Sumatra est le plus grand producteur de café d’Indonésie, vous prendrez bien un petit café avant de repartir à la découverte de l’île !

Copyright ShantiTravel - 2016 - All Rights Reserved