facebook
Choisir la langue

Info Pays

Cerné entre des voisins imposants, le Laos a trop souvent été oublié des voyageurs en Asie du sud-est. Le pays « aux million d’éléphants » n’a aucune frontière maritime. Le Laos, qui représente environ la moitié de la France, est un havre de verdure où la nature préservée domine. Comme hors du temps, tout le pays semble vivre dans une atmosphère de détente. Un voyage au Laos se fait sans stresse ni précipitation. Que vous randonniez sur le plateau des Bolovens, naviguiez le long du Mékong ou observiez les dauphins d’Irrawaddy, laissez-vous bercer par cette quiétude. Laissez-vous aussi séduire par la gentillesse et la générosité d’un peuple toujours souriant. Nous vous proposons ici un petit guide du Laos pour mieux comprendre ce pays fascinant et préparer au mieux votre prochain voyage dans ce pays qui saura séduire les amateurs de culture.

Cerné entre des voisins imposants, le Laos a trop souvent été oublié des voyageurs en Asie du sud-est. Le pays « aux million d’éléphants » n’a aucune frontière maritime. Le Laos, qui représente environ la moitié de la France, est un havre de verdure où la nature préservée domine. Comme hors du temps, tout le pays semble vivre dans une atmosphère de détente. Un voyage au Laos se fait sans stresse ni précipitation. Que vous randonniez sur le plateau des Bolovens, naviguiez le long du Mékong ou observiez les dauphins d’Irrawaddy, laissez-vous bercer par cette quiétude. Laissez-vous aussi séduire par la gentillesse et la générosité d’un peuple toujours souriant. Nous vous proposons ici un petit guide du Laos pour mieux comprendre ce pays fascinant et préparer au mieux votre prochain voyage dans ce pays qui saura séduire les amateurs de culture.

Histoire

Histoire


Le Laos actuel est un territoire qui a été foulé par de nombreux peuples au cours des siècles. Les premières traces de civilisation remontent à 10 000 ans avant JC avec les ancêtres des Lao Thoeng actuels. Les Lao Thoeng regroupent les ethnies minoritaires, principalement situées au nord du Laos. C’est justement au nord, sur le site de Xieng Khuang, que l’on nomme communément « la plaine des Jarres », que l’on trouve des vestiges bien étonnants : des jarres en pierre datant de l’âge de bronze recouvrent le sol. A ce jour, personne n’a encore réussi à percer leur mystère.

Empire Khmer, Etats Môn et peuple Thaï
Pendant tout le premier millénaire de notre siècle, les Khmers (Cambodge-Laos), les Chams (Cambodge-Vietnam) et les Môns (Thaïlande-Birmanie) ont fortement influencé le Laos et l’Asie du Sud Est en général. Le premier royaume du Laos, datant de l’an 500, était d’ailleurs Mon-Khmer et avait pour capitale Champasak, au Sud du Laos. Aujourd’hui on peut encore y voir quelques vestiges, comme le célèbre temple Khmer de Wat Phu.
Dès le IXème siècle, les populations Thaïs (Thaïlande-Birmanie-Chine) ont lentement migré au Laos. Vientiane est construite à cette époque. Les migrations Thaïs vont s’accélérer à la fin du XIIIème siècle à la suite des invasions Mongoles. Cela explique pourquoi aujourd’hui encore les Lao Loum, qui font partie des peuples Thaïs, sont l’ethnie dominante du Laos.

Royaume Lan Xang – 1353 à 1694
Le Laos actuel prend racine au XIVème siècle avec l’ancien royaume Lan Xang. Lan Xang, qui signifie « Million d’éléphants », a été créé en 1353 par Fa Ngum, un prince Lao soutenu par le souverain Khmer. Le Bouddhisme Theravada (du petit véhicule) est alors instauré comme religion d’Etat. Le royaume va étendre son influence en Thaïlande et au Vietnam. L’actuel Luang Prabang a été la capitale du royaume jusqu’en 1520, puis ce sera au tour de Vientiane jusqu’en 1694. Des périodes de prospérité sous influence siamoise et de guerres de succession marquent cette époque. Au XVIIème siècle, sous le règne de Surignya Vongsa, et cette fois l’influence birmane, Lan Xang va connaitre son âge d’or. Le royaume étend considérablement ses frontières.
De ces temps de grands rois, il reste aujourd’hui un sublime héritage de monuments bouddhiques que ce soit à Luang Prabang ou à Vientiane. Le célèbre stupa de That Luang, les temples de Wat Phra Keo, Wat Visoun ou de Wat Xiang Dong en sont les plus beaux exemples.

Royaume éclaté et Invasion Siam – 1694 à 1893
L’âge sombre du Laos débute à la mort du roi Surignya Vongsa. En 1707, le royaume de Lan Xang éclate en 3 royaumes : Luang Prabang, Vientiane et Champasak. Alors que les rois se querellent, la présence des Birmans, des Siamois et des Chinois s’accentue. Le royaume de Vientiane va batailler jusqu’en 1765 où il finira par devenir vassal de la Birmanie. Le royaume de Luang Prabang se rend aux Birmans 4 ans plus tard. En 1778, les Siams soumettent le royaume de Champasak. Rapidement, les Siam parviennent à bouter les Birmans et font des royaumes de Luang Prabang et de Vientiane leurs vassaux.
Quelques années plus tard le prince Chao Anouvong monte sur le trône de Vientiane. C’est sous son règne que fut construit le temple Wat Si Saket. Chao Anouvong tente de lever une armée contre les Siamois afin de donner l’indépendance au Laos. Il échoue dans un bain de sang effroyable durant l’année 1828. Les Siamois vont alors raser Vientiane et tuer un grand nombre d’habitants. Le royaume est annexé par les Siamois et une partie de la population encore en vie est déportée sur la rive droite du Mékong. Vientiane est alors abandonnée, en ruines, à la merci de la jungle.

Protectorat Français et Indochine – 1893 à 1945
Les missionnaires français sont présents en Indochine depuis le début de XVIIème siècle. En 1893, ils répondent favorablement à l’appel de Luang Prabang qui souhaite la protection française. C’est à la suite de nombreux traités avec les Siams, que la France s’empare du Laos tel qu’on le connait aujourd’hui. Les différents royaumes, les « Pays lao », forment un seul pays baptisé « Laos  ».
Luang Prabang devient un refuge pour les Français qui y font construire de magnifiques villas. Ils reconstruisent également Vientiane.
La faible population et la culture différente du Laos n’aident pas les affaires des français. La France va tenter de« vietnamiser  » le Laos, dont ils jugent le peuple trop paresseux, en faisant venir des travailleurs vietnamiens. La stratégie n’aura pas de succès et la France va lentement se désintéresser du Laos.

Indépendance du Laos, guerres d’Indochine et du Vietnam – 1945 à 1973
A la sortie de la deuxième guerre mondiale, un mouvement indépendantiste se forme au Laos. Il va rapidement être étouffé par les français en 1946 à Thakhek. Ce sera l’unique affrontement français-laotien de l’histoire.
Des indépendantistes communistes vont prendre le maquis et former le Pathet Lao (armée populaire de libération du peuple lao). En 1953, le Laos parvient à obtenir pacifiquement son indépendance. Pourtant le Pathet Lao continue de croître. En 1964, il contrôle presque l’intégralité du nord et de l’est du Laos, soutenu par les Viêt-Cong. Sous prétexte de cibler la piste d’Hô Chi Minh qui serpente tout le long de la frontière est du Laos, les américains vont larguer un record historique et mondial de bombes sur le Laos : 3 millions de tonnes !
Le Laos meurtri, tombe dans la guerre civile et se fait aspirer dans la guerre du Vietnam. La CIA américaine va même former une « armée secrète » Hmong pour lutter contre les forces vietnamiennes. Il faudra attendre 1973 et le cessez-le-feu entre Etats-Unis et Vietnam pour que la paix revienne au Laos.

Laos, Régime communiste – 1973 à 1986
Suite à la guerre, un nouveau gouvernement est mis en place. En 1975 cependant, les communistes s’emparent du gouvernement en forçant les non-communistes à démissionner. C’est la fin de 6 siècles de monarchie. Alors que le Parti Révolutionnaire du Peuple Lao prend le pouvoir, 300 000 laotiens fuient le pays soit 10% de la population. Le Laos devient dépendant du bloc communiste et surtout du Vietnam. Le pays sombre dans la pauvreté dans une tentative de collectiviser l’agriculture. Le bouddhisme, religion national, est restreint ainsi que le droit de parole et de rassemblement. Les membres restant de « l’armée secrète » Hmong, formée par la CIA pendant la guerre du Vietnam, vont continuer de résister au régime communiste en place. Leur résistance va continuer jusqu’à la fin des années 2000.

Ouverture du Laos
Alors que la chute de l’URSS est imminente, le Laos décide de changer sa politique économique. Dès 1986, un nouveau mécanisme économique est mis en place permettant à de nombreuses entreprises privées de voir le jour. Grâce à cette ouverture, l’UNESCO commence à labelliser et protéger certains sites comme la ville de Luang Prabang ou le temple Khmer de Wat Phu.
En 1997 le pays devient membre de l’ASEAN. Peu de temps après, le Laos est fortement touché par la crise économique asiatique. Ce sont principalement la Chine et le Vietnam qui vont venir en aide au Laos. Aujourd’hui le Laos demeure très proche politiquement et économiquement de ces deux voisins. Bien que le pays souffre encore d’un manque de libertés (d’expression, d’association, de la presse, etc.) et que la corruption soit très importante, l’économie s’améliore grâce notamment au tourisme.

Géographie

Géographie

Le Laos se situe dans le sud-est du continent asiatique. Cette nation toute en longueur est comme piégée entre ses pays frontaliers, qui la privent d’un accès à la mer. A l’est, à l’endroit le plus étroit, ce ne sont que 50km de Vietnam qui séparent le Laos de la mer de Chine méridionale. Les deux pays sont séparés naturellement par la cordillère annamitique. La Chine s’accole au nord tandis qu’au nord-ouest, le Laos partage sa plus petite frontière avec la Birmanie. C’est à partir de cette frontière que le célèbre fleuve du Mékong commence à dessiner naturellement la frontière du Laos. Il serpente vers le sud, traçant la frontière entre Thaïlande et Laos. Au sud, le Mékong quitte le Laos au profit du Cambodge.

Avec une superficie de 236.800 km², le Laos représente un peu moins de la moitié de la France. Sa population est de moins de 7.000.000 d’habitants ce qui revient à une densité de population très faible de 30 habitants au Km². La capitale, Vientiane, est aussi la ville la plus peuplée du pays avec moins de 800.000 habitants, l’équivalent de Marseille.

Un peu moins de la moitié du Laos est recouvert par des forêts. Les montagnes et plateaux sont plus présents, constituant les trois quarts du pays. Avec ses 2 819m d’altitude, le Phou Bia est le point culminant du pays. Voici un petit guide pour vous repérer, région par région, dans la nature et les villes du Laos :

L’axe Vientiane – Vang Vieng – Luang Prabang


Des villes qui ont connu des périodes de guerres et de dévastation, pour mieux renaitre de leurs cendres. Résultat : mélange d’architectures, cuisine de qualité, activités de bien-être, culturelles ou sportives.

Vientiane - A ne pas manquer :

    • - Le grand stupa de Pha That Luang
    • - Le temple de Wat Si Saket
    • - Le temple de Wat Ong Teu Mahawihan
    • - Le temple-musée de Haw Phra Kaew
    • - Le Patuxai ou « l’arche de triomphe laotien »
    • - Le Buddha Park
    • - Les marchés de Thalat Sao et Buriram
    • - Le village tisserand de Nong Bouathong

Vang Vieng - A ne pas manquer :

    • - La rivière Nam Song et ses sports nautiques
    • - Les falaises de calcaire entourant Vang Vieng
    • - Les cavernes de Tham Jang, Tham Non et Tham Phu Khan

Luang Prabang - A ne pas manquer :

    • - Le Palais Royal-Musée National avec sa réplique du Buddha Pha Bang
    • - Le temple de Wat Xieng Thong
    • - Le temple de Wat Mai
    • - Le temple de Wat Visoun
    • - Les croisières sur le Mekong jusqu’à Huay Xai
    • - Le parc aux papillons Kuang Si et ses cascades
    • - Les grottes de Pak Ou

Laos Nord


Une région aussi bien marquée par la guerre et l’histoire qu’envahie par la nature. Des sommets montagneux percés de profondes cavernes, des vallées fluviales et des forêts sauvages. Des paysages à découvrir à pied, à cheval, à vélo, en kayak ou en bateau. Non seulement la biodiversité de la région est riche, mais il en va de même de sa diversité ethnique : Hmong, Mien, Khmu et tant d’autres !

A ne pas manquer :

    • - Les grottes de Vieng Xai
    • - La plaine des jarres
    • - La ville de Xieng Khouang, ses stupas et ses ruines du temple Vat Phia Vat
    • - Les sources d’eau chaude de Muang La
    • - Les croisières de la rivière Nam Ou entre Muang Khua et Nong Khiaw
    • - La caverne de ChomOng
    • - Le marché de LuangNamtha
    • - Le« Gibbon Experience » et ses tyroliennes dans la jungle
    • - Les cascades de Ban Nam Dee près du village ethnique de Lanten
    • - Le « MekongElephant Camp » de Pakbeng
    • - Le parc national de Nam Ha

Laos Centre


Plus sauvage et moins montagneux que le nord du Laos. Un unique réseau de grottes, de grandes étendues de jungles et de superbes rizières en terrasses. La région parfaite pour une découverte à vélo ou en moto loin des grands circuits touristiques.

A ne pas manquer :

    • - Le lac souterrain de Tham Kong Lo
    • - Les parcs nationaux de Dong Phu Vieng et Phu Hin Bun et leur peuple Katang.
    • - La forêt sacrée de Dong Natad
    • - Le Wat Sikhottabong de Tha Khaek
    • - Le Wat Sainyaphum de Savannakhet
    • - La relique de That Ing Hang
    • - Les nombreuses cavernes de la région : Tham Lot Se Bang Fai, Tham Pa Fa, Tham Xang, Tham Xieng Liap, Thamp Pha Chan et le Nam Don

Laos Sud


Le Mékong quitte le pays au sud, et se désintègre en une série de rapides et d’îles. Les laotiens les appellent « les 4 000 îles », lieu idéal pour le farniente. Villages ethniques, ruines de civilisations anciennes, plateaux de plantations sont à découvrir.

A ne pas manquer :

    • - Les dauphins d’Irrawaddy
    • - Le coucher de soleil depuis les îles Don Khon ou Don Det
    • - Le marché de Don Khon
    • - Les cascades Li Phi et Khon Phapheng
    • - Le plateau des Bolovens, ses plantations de café et la culture Laven
    • - Le village de Tat Lo et ses cascades
    • - Les ruines de Wat Phu Champassak
    • - Les ruines d’Uo Moung
    • - Le parc national de Se Pian
    • - Le travail de la soie du village de Ban Saphai
    • - Le village de Lao Loum et ses éléphants

Climat

Climat

Pour chaque voyage, il est une question que l’on se pose toujours : quand partir ? Heureusement, il n’y a pas de mauvais moment pour découvrir le Laos. Chaque saison a ses propres charmes. Voici un petit guide pour vous aider à choisir votre meilleure saison pour votre voyage au Laos.

Le climat du Laos est tropical ce qui induit deux saisons fortes : la saison sèche et la saison des pluies. La première s’étend globalement d’octobre à avril tandis que la mousson a lieu de mai à septembre. Globalement, le mois le plus chaud et sec est le mois d’avril, le mois de janvier le plus froid et le mois d’aout le plus pluvieux. Les températures varient peu d’une région à une autre, par contre il faut garder en tête que l’on peut rapidement perdre une dizaine de degrés en altitude.


NOVEMBRE – MARS


C’est la saison sèche du Laos et donc la haute saison touristique. Les températures sont les plus basses de l’année, mais cela ne veut pas dire qu’il fasse froid. Les pluies sont très rares et le soleil radieux. Les fêtes de fin d’années sont un excellent prétexte pour visiter le Laos en famille ou en couple, mais surtout, loin du froid !

Notre recommandation : Découvrir le Laos du nord au sud. Sillonner les routes et pistes, à la rencontre d’une multitude d’ethnies, à la découverte de sites naturels, historiques et religieux tous plus incroyables les uns que les autres. Le tout agrémenté d’une multitude de fêtes populaires. Fêtez chez les Hmong leur nouvel an, découvrez les grottes au long d’un voyage sur le Mekong, descendez jusqu’au ruines du Wat Phu, juste à temps pour son festival.

    • - Luang Prabang (Laos Nord) – 30 à 33°. Climat chaud sauf en décembre et janvier, qui sont plus frais. C’est la période la plus sèche et les précipitations sont rares.
    • - Vientiane (Laos Nord-Centre) – 30 à 33°. Climat identique à Luang Prabang si ce n’est qu’il est encore un peu plus sec et moins pluvieux.
    • - Savannakhet (Laos Centre) – 25 à 27°. Mis à part un climat un peu plus frais dans l’ensemble, le climat est identique à Vientiane.
    • - Pakse (Laos Sud) –30 à 35°. Climat identique à Vientiane mais encore un peu plus sec.


AVRIL – MAI


La saison sèche se termine et les pluies vont doucement devenir plus régulières. L’humidité va aussi grimper petit à petit, mais pas autant que les températures. C’est en effet la période la plus chaude au Laos. Si vous ne craigniez pas les fortes chaleurs, c’est le moment idéal pour parcourir le Laos entre amis, en-dehors des sentiers battus.

Notre recommandation  : Les températures sont un peu moins élevées du nord jusqu’au centre. Pourquoi ne pas en profiter pour faire des treks à travers la plaine des jarres, se rafraichir aux abords du Mekong dans un petit village pêcheur d’une ethnie Lao Lum, se rendre à Luang Prabang pour se faire arroser au festival du Boun Pi Mai et séjourner aux alentours de Tha Khaek pour y découvrir ses nombreuses cavernes, bien à l’abri du soleil.

    • - Luang Prabang (Laos Nord) –32 à 35°. Climat chaud et humide avec pluies occasionnelles.
    • - Vientiane (Laos Nord-Centre) –32 à 35°. Climat chaud et humide. Pluies occasionnelles en Avril mais fréquentes en Mai.
    • - Savannakhet (Laos Centre) –20 à 28°. Climat chaud et moins humide qu’à Luang Prabang. Les pluies sont un peu plus rares.
    • - Pakse (Laos Sud) –32 à 35°. Climat chaud et encore moins humide qu’à Savannakhet. Les pluies sont également plus rares.


JUIN – AOUT


C’est la saison des pluies et des grandes chaleurs. C’est donc une bonne période pour faire des séjours plus localisés, prendre le temps de vivre le Laos aux côtés de ses peuples. Vous découvrirez également une nature verte et luxuriante arrosée par la mousson. Avec les grandes vacances d’été, de nombreux occidentaux se laissent tenter.

Notre recommandation  : Une visite vraiment ciblé sur la rencontre et le partage. Vivre chez l’habitant d’une des nombreuses ethnies du Laos qu’elle soit Hmong, Mien, Khmu, Alak ou bien d’autres. Visiter les alentours, s’émerveiller devant les rizières du nord ou les parcs nationaux de Nam Ha, de Dong Phu Vieng, de Phu Hin Bun ou de Se Pian qui ne seront jamais aussi verts et pleins de vie qu’à ce moment de l’année.

    • - Luang Prabang (Laos Nord) –30 à 33°. Climat chaud et très humide avec des pluies fréquentes.
    • - Vientiane (Laos Nord-Centre) –25 à 31°. Climat identique à Luang Prabang.
    • - Savannakhet (Laos Centre) – 20 à 28°. Climat identique à Luang Prabang, avec un peu plus de pluies. Seule exception, le mois de juillet où les températures ont tendance à bien descendre et donne lieu à une certaine accalmie de la pluie.
    • - Pakse (Laos Sud) –30 à 33°. Climat identique à Luang Prabang mais avec davantage de pluies.


SEPTEMBRE – OCTOBRE


La saison de pluie se termine plus ou moins rapidement selon les régions. L’humidité et les températures vont devenir plus agréables. Une période peu touristique qui permet de visiter à son rythme le Laos, que ce soit en famille, en couple ou entre amis. Le temps encore indécis donne lieu à des paysages incroyables entre soleil rayonnant et pluies éparses.

Notre recommandation  : C’est le parfait moment de faire un compromis entre visite du pays et séjour chez l’habitant. Vous pourrez ainsi voir de nombreuses merveilles du Laos tout en rencontrant réellement son peuple. Que vous décidiez de vous concentrer sur le nord, sur le centre ou sur le sud, les courses de bateaux qui animent cette saison de fin de pluie vous accompagneront partout.

    • - Luang Prabang (Laos Nord) – 28 à 32°. Climat chaud et très humide avec pluies occasionnelles.
    • - Vientiane (Laos Nord-Centre) – 28 à 31°. Climat identique à Luang Prabang, mais avec un mois de septembre très pluvieux.
    • - Savannakhet (Laos Centre) – 21 à 26°. Climat chaud et humide avec pluies occasionnelles
    • - Pakse (Laos Sud) – 28 à 32°. Climat chaud et humide avec pluies fréquentes.

Population

Population

La population du Laos, très peu dense, est de 7 millions d’habitants. On ne recense cependant pas moins de 68 ethnies différentes qui coexistent au sein du pays. Voici un petit guide pour vous y retrouver dans ce melting-pot culturel qui vous promet des rencontres et découvertes inoubliables.


Les ethnies du Laos



Comme dans de nombreux pays, la population du Laos est divisée en groupes, ici au nombre de trois. La grande spécificité du Laos est que cette division se fait par rapport à un critère géographique : l’altitude où les peuples vivent. Voici un petit descriptif de ces trois groupes laotiens et des ethnies qui les composent.

-  Lao Lum ou les Laotiens des plaines
Ils représentent 70% de la population du Laos. Ils vivent le plus souvent dans les vallées, aux abords du Mekong ou des nombreuses rivières du Laos. Tous sont sédentaires. Un certain nombre de ces ethnies se regroupent en un sous-groupe, les « Lao Taï », qui sont restés plus tribaux et plus isolés, donc moins influencés par le monde et les religions extérieurs.
Taï Dam / Taï Khao / Taï Phong / Taï Lu / …

-  Lao Theung ou les Laotiens des plateaux
Représentant 20% de la population du Laos, les Lao Theung seraient les plus anciens peuples du pays. Les Lao Theung ont longtemps servi de main d’œuvre pour les autres ethnies. Ils sont semi-sédentaires, déplaçant leur village tous les 10 ans environ. Ils conservent une grande tradition animiste.
Khmu / Htin / Lamet / Laven / …

-  Lao Sung ou les Laotiens des sommets
Les Lao Sung ne représentent que 10% de la population du Laos. Ce sont des peuples fiers et indépendants, vivant principalement dans les grandes montagnes du nord. Ils ont combattu le régime communisme du Laos tout au long du siècle dernier. Leurs traditions restent riches et complexes.
Hmong / Mien / Akha/ Lisu/ …


Les langues parlées au Laos



La langue officielle du pays est le lao. Elle se rapproche énormément du thaï, le lao partageant d’ailleurs le même alphabet que certaines langues thaïs. En revanche, bien qu’elle soit la langue officielle, à peine plus de la moitié des laotiens la parlent. Du fait que le Laos soit aussi riche en ethnies diverses, les dialectes locaux sont extrêmement nombreux.


Les religions pratiquées au Laos



La religion principale du Laos est le bouddhisme theravada avec plus de 65% de pratiquants à travers le pays. Toujours en rapport avec le nombre d’ethnies présentes, le Laos conserve une grande tradition animiste. Toutes ces religions animistes sont regroupées dans le mouvement que l’on appelle « Satsana Phi » (« religion des dieux »).

Festivals

Festivals

Avec sa richesse de cultures, le Laos vous offre un vaste choix de festivités tout au long de l’année. Toutefois, le calendrier du Laos est un mélange de calendrier lunaire et solaire basé sur la vie de Buddha, ce qui induit des dates variantes d’une année à l’autre. Ce guide vous présente les principaux festivals et fêtes du Laos, afin de mieux vous aiguiller dans votre choix.

-  Nouvel an Chinois et Têt Vietnamien
Le nouvel an chinois et le Têt, le nouvel an vietnamien, sont le même jour et sont très populaire au Laos.
 ? A travers tout le Laos
Quand ? Janvier ou Février

-  Boun Pha Vet
Une fête qui dure 3 jours et 3 nuits pour célébrer la dernière incarnation de Buddha.
 ? A travers tout le Laos
Quand ? De fin Janvier à début Mars

-  Festival de Wat Phu
Une grande fête traditionnelle sur le célèbre site de ruines de Wat Phu.
 ? Les ruines Wat Phu de Champassak
Quand ? Février

-  Festival des Eléphants
Au programme : diverses animations autour des éléphants, musiques, danses et feux d’artifices.
 ? Province de Sayabouly
Quand ? Février

-  Boun Makha Bousa
Commémoration d’un discours donné par Buddha où il instaura les premières règles de l’enseignement bouddhique et prédit sa mort.
 ? A travers tout le Laos, mais la plus grande célébration à lieu sur les ruines Khmer de Wat Phu à Champassak.
Quand ? Février

-  Boun Pi Mai
C’est le nouvel an du Laos et la plus importante fête de l’année, qui dure 3 jours. Tout le Laos se transforme en une grande bataille d’eau, symbole de renouveau.
 ? A travers tout le Laos, mais le plus important est à Luang Prabang
Quand ? Mi-Avril

-  Boun Bang Fai
La célébration de la fertilité et l’arrivée de la saison des pluies avec de nombreux feux d’artifices.
 ? A travers tout le Laos
Quand ? Mai

-  Boun Khao Phansa
Célébration du début du « Vassa » qui va durer 3 mois. Pendant ces mois les moines doivent rester dans leurs temples pour méditer.
 ? A travers tout le Laos
Quand ? Juillet

-  Boun Ork Phansa
Festivités pour célébrer la fin du « Vassa », les 3 mois où les moines s’enferment dans leurs temples, et de la saison des pluies.
 ? A travers tout le Laos
Quand ? Début Octobre

-  Boun That Luang
Les festivités entourant le pèlerinage jusqu’au stupa de That Luang.
 ? A Vientiane et dans la province de LuangNamtha
Quand ?Début Novembre

-  Nouvel An Hmong
Grande fête Hmong tout en musiques et en danses traditionnelles.
 ? Dans les tribus Hmong, au nord du pays
Quand ? Fin Novembre / début Décembre

-  Jour National du Laos
Donne lieu à des parades, discours et danses traditionnelles.
 ? Principalement à Vientiane
Quand ? 2 Décembre

Gastronomie

Gastronomie

Le Laos n’échappe pas à la règle asiatique : le riz est la base de tout ! Mais rassurez-vous, même si son riz est fameux, le Laos a bien plus à savourer. Poissons, légumes, viandes, nouilles et surtout des fruits, dont le Laos offre un vaste choix exotique. Attention toutefois aux estomacs sensibles, les plats sont le plus souvent bien relevés.

Bien sûr, chaque région, et même chaque ethnie, a ses propres délices traditionnels. Voici humblement, un guide succinct pour vous donner des pistes de dégustation lors d’un séjour au Laos.


-  Khao Lam : Du riz gluant sucré au lait de coco servi traditionnellement dans une tige de bambou coupé en deux dans le sens de la longueur.

-  Khao Phoun : Un plat simple et savoureux. Des nouilles de riz dans un bouillon à base de viande ou de poissons, auquel on ajoute lait de coco, pousses de bambou et légumes frais en tous genres.

-  Khao Tom : Un dessert aussi populaire au Laos que chez son voisin thaïlandais. C’est du riz gluant sucré à la banane ou à la patate douce et servi dans une feuille de bananier.

-  Lap : Un célèbre plat laotien, qui varie énormément selon les régions. C’est un ceviche de poisson ou de viande avec des herbes aromatiques, souvent bien relevé, qui se mange avec du riz gluant. Le hachis peut être cuit ou cru et est présenté sous forme de salade.

-  Mok Pa : Un plat apprécié des touristes puisqu’il n’y a pas de piment. C’est du poisson, des œufs et du lait de coco et des herbes aromatiques réduit en pâte, puis cuit à la vapeur dans une feuille de bananier.

-  Nem Thadeua : « Salade de riz croustillante », ce sont des boulettes de riz parfumées de noix de coco, de piment, et d’herbes aromatiques qui sont frites. Puis, les boulettes sont émiettées et à nouveau mélangées avec du « som mou » (du porc fermenté) et des cacahuètes pilées. Se déguste avec une feuille de salade.

-  Roti : Une crêpe à la banane souvent servie avec de l’œuf ou du lait concentré, mais on en trouve aussi maintenant de plus en plus avec du chocolat ou à de la confiture.

-  Sin Savan : Un mélange sucré/salé/pimenté. Ce sont de fines lamelles de bœuf, marinées puis séchées, qui sont ensuite frites. Le plat est accompagné d’une confiture de piments ou de tomates relevées.

-  Tam Mak Houng (ou Som Tam) : Un plat aussi populaire, que simple. C’est une salade de papaye fraiche relevée de piment.

-  Tom Yam : Une soupe sucrée/salée où l’on trouve viande ou poisson, feuilles de citronnelle, lait de coco et ananas. D’autres ingrédients viennent se marier à cette base selon les régions et les recettes du terroir.

-  Boissons : A consommer avec modération, le lao-lao, un alcool de riz produit de manière artisanale ! Le café du Laos qui provient du plateau de Bolovens, est réputé mondialement, tout comme son thé vert.

-  Fruits : On mange beaucoup de fruits au Laos. Le choix est vaste et exotique, à vous de choisir : carambole, pastèque, papaye mûre ou verte, durian, ananas, mangue, litchi, sala, jacquier, longane, banane, mangoustan, ramboutan, sapotille, fruits de la passion, clémentines, grenade, pomme de lait, etc.

Copyright ShantiTravel - 2016 - All Rights Reserved